Édition du 19 janvier 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Négociations du secteur public

Rémunération des salariés de l'administration publique - La CAQ doit procéder à un rattrapage, demande Vincent Marissal

MONTRÉAL, le 27 nov. 2020 - La rémunération des salariés de l’administration publique accuse un retard grandissant par rapport à celle de l’ensemble des salariés québécois, s’inquiète le député de Rosemont et responsable pour Québec solidaire en matière de services publics, Vincent Marissal, qui appelle le gouvernement de la CAQ à commencer dès maintenant à combler cet écart dans le cadre des négociations avec les employés du secteur public.

« La pandémie qui a frappé le Québec de plein fouet cette année nous a fait réaliser à quel point on a besoin d’une fonction publique forte pour offrir des services publics de qualité aux citoyens. L’écart important entre la rémunération des salariés de l’administration publique et celle des autres salariés a clairement un impact négatif sur la capacité du secteur public à attirer et retenir les travailleurs dont il a besoin pour remplir sa mission », déplore M. Marissal.

Pour le député de Rosemont, cet écart de rémunération est un signal alarmant que l’État québécois doit offrir une meilleure rémunération aux salariés de l’administration publique.

« Il est plus que temps que le gouvernement mette les bouchées doubles pour s’assurer que les salariés du secteur public bénéficient de rémunérations à la hauteur de l’importance de leur travail. La Présidente du Conseil du trésor ne peut plus faire fi de cette réalité et cela doit se refléter dans le cadre des négociations des employés du secteur public, qui doivent être l’occasion d’un début de rattrapage qui est plus que nécessaire », ajoute Vincent Marissal.

Rappelons que selon les chiffres dévoilés par l’Institut de la statistique hier, l’écart de la rémunération globale entre les salariés de l’administration québécoise et les autres salariés du Québec est passé de 6,1 % en 2011 à plus de 9,2 % en 2020. Cet écart est encore plus grand et va également croissant avec les salariés des autres secteurs publics, les employés de l’administration québécoise accusant dans ce cas un retard de 28,3% aujourd’hui alors qu’il n’était que de 23% il y a 10 ans.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Négociations du secteur public

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...