Édition du 29 novembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Santé

Rencontrer un-e nutritionniste à 20 ans plutôt qu’à 65

Récemment, suite à un rendez-vous de routine avec mon médecin, j’en suis ressorti avec une prescription m’indiquant de prendre rendez-vous pour une prise de sang. Avec les résultats en main, celui-ci (le pharmacien ?) me propose de commencer à prendre des médicaments. Ce conseil découle du fait que l’analyse sanguine lui laissant entrevoir un « pré-diabète » et un début de présence de cholestérol dans mon sang.

Ma réaction fût immédiate. Sortez vos arguments pour me convaincre que je devrais débuter une prise de médicaments… à vie. Et j’ajoute : pourquoi ne pas me faire rencontrer un-e nutritionniste afin de voir si je ne pourrais pas « ajuster » mon mode de vie et mon alimentation, par exemple, afin d’avoir le même effet qu’une prise de médicament ?

Et j’ai eu à prendre rendez-vous avec une infirmière nutritionniste. Il en résultat que je reverrais mon alimentation et que je ferais des exercices plus systématiquement. À la suite de quoi, après six mois, une autre prise de sang sera effectuée pour voir si ma situation s’est améliorée.

C’est au sortir de ma rencontre avec cette professionnelle de la nutrition qui l’idée me vint que ce type de rencontre, avec une professionnelle de la nutrition, devrait être systématiquement prévue « lorsque nous commençons à faire notre propre cuisine ». Ce qui veut dire que ce serait dans les écoles, au cégep par exemple, que nous devrions avoir un accès facile à ce type de professionnels, voir quelques heures de cours sur le sujet prévues au curriculum....

Il me semble très évident que pour des raisons de santé publique, notre système de santé et services sociaux, section Santé publique, devrait déployer des professionnels de la santé dans toutes les écoles fréquentées par nos jeunes alors qu’ils commencent à être responsables de planifier leur alimentation, ceci bien avant d’atteindre l’âge de la retraite. Il me semble d’une évidence aveuglante que les coûts de notre système de santé en seraient réduits, parce que les citoyens seraient en meilleure santé si ceux-ci étaient mieux outiller pour prendre en main leur alimentation, à 20 ans plutôt qu’à 65. Ne croyez-vous pas ?

Renaud Blais, Québec
Un citoyen qui vote toujours

- 30-
renaud_blais@yahoo.ca, ou 418-653-5224
10-791, rue de Rougemont
Québec G1X 2M1

Mots-clés : Québec Santé

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Santé

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...