Édition du 29 novembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Logement

Rendez-vous de l'Habitation et mini-budget à venir - Le RCLALQ réclame un gel des loyers pour 2023 dans le bouclier anti-inflation de la CAQ

QUÉBEC, le 8 nov. 2022 - En marge des Rendez-vous de l’Habitation qui se déroulent aujourd’hui à Québec, le Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ) interpelle la nouvelle ministre responsable de l’Habitation, France-Élaine Duranceau, afin que des mesures soient mises en place rapidement pour lutter contre la crise du logement. Le Regroupement réclame notamment qu’un gel des loyers soit inclus dans le bouclier anti-inflation de la CAQ. Pour appuyer cette revendication, une glacière contenant la dernière enquête annuelle sur les augmentations de loyer du RCLALQ, ainsi qu’une lettre de demande formelle de rencontre, a été livrée à la nouvelle ministre.

Le RCLALQ souhaite que madame Duranceau démontre davantage d’ouverture que sa prédécesseure, Andrée Laforest, qui avait refusé durant son mandat les multiples demandes de rencontres que le Regroupement lui avait adressées. « L’inflation touche durement les ménages locataires et ce n’est pas un chèque unique de 600$ qui va leur permettre d’affronter l’explosion du coût des loyers », mentionne Cédric Dussault, porte-parole du RCLALQ. « La nouvelle ministre doit rapidement se mettre au travail pour proposer des solutions concrètes à la crise du logement, parce que les locataires ne sont plus en mesure d’attendre plus longtemps », dénonce le porte-parole. « Le RCLALQ est prêt à la rencontrer et à lui faire part de propositions qui permettraient réellement aux locataires de souffler ».

Un gel des loyers réclamé pour 2023

À moins de trois semaines du dépôt du mini-budget par le gouvernement provincial et du dévoilement des mesures du bouclier « anti-inflation », le RCLALQ réclame la mise en place d’un gel des loyers pour 2023. Il s’agit d’une mesure qui avait été adoptée par l’Ontario l’année dernière pour aider les locataires à faire face aux hausses de coûts engendrées par la pandémie. « La vaste majorité des propriétaires ne respectent pas les règles du Tribunal administratif du logement pour établir leurs augmentations de loyer annuelles, et c’est d’ailleurs une des raisons qui explique la situation dans laquelle on se trouve présentement », mentionne monsieur Dussault. « Un gel des loyers donnerait un répit aux locataires qui ont vu le coût de tous les autres biens essentiels augmenter très rapidement dans les derniers mois », précise-t-il. « Ultimement, nous demandons au gouvernement de mettre en place un réel contrôle des loyers au Québec, mais pour le moment, un gel des loyers est la mesure à prendre le plus rapidement possible ».

Du 8 au 11 novembre, dans le cadre de la campagne « Les loyers explosent, un contrôle s’impose ! », les comités logement membres du RCLALQ interpelleront la ministre Duranceau sur la nécessité d’agir de toute urgence pour contrer la crise du logement.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Logement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...