Édition du 15 septembre 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Santé et sécurité au travail

Retour au travail des 60-69 ans : cafouillage du gouvernement et colère du personnel de soutien (SEPB)

MONTRÉAL, le 7 mai 2020 - Le Conseil national du soutien scolaire (CNSS), organisme représentant les employés de soutien de cinq commissions scolaires, se dit scandalisé de voir le gouvernement changer son fusil d’épaule en ce qui a trait aux travailleuses et travailleurs âgés de 60 à 69 ans.

Le gouvernement de François Legault avait pourtant statué que le personnel scolaire âgé de plus de 60 ans devait être exclu du processus de réouverture des écoles primaires. Le CNSS, organisme chapeauté par le Syndicat des employé-es professionnel-les et de bureau (SEPB-FTQ), n’arrive pas à comprendre cette décision qui semble complètement incohérente.

« C’est une décision irréfléchie ! Nous sommes de retour au travail depuis lundi, on s’est rendu compte que le taux d’absentéisme serait très élevé pour le retour des élèves et comme par magie, la santé publique décrète qu’il n’y a plus de danger pour les personnes de 60 à 69 ans. C’est un hasard déroutant. Nos membres sexagénaires sont inquiets, anxieux et en colère avec raison. On leur dit qu’il est dangereux pour eux de voir leurs petits-enfants, mais qu’il est sécuritaire d’en côtoyer des centaines dans le cadre de leur travail », s’indigne Marie-Claude Éthier, présidente du CNSS.

Un retour à la normale à tout prix ?

Le CNSS se demande si le gouvernement n’est pas en train d’ajuster son discours afin de favoriser un retour à la normale et une relance économique au péril de la santé des enfants et de ses membres du 3e âge.

« Le gouvernement parle de l’enjeu de la santé mentale et il en génère lui-même en agissant comme une girouette. Rien de plus anxiogène que d’avoir des informations contradictoires de jour en jour ! M. Legault mentionne qu’il nous a programmés pendant des semaines au confinement et que maintenant, il doit nous déprogrammer. Eh bien, il doit surtout comprendre que les gens ne sont pas des robots et ne sont pas dupes. C’est assez de se faire prendre pour des valises », ajoute Mme Éthier

« C’est irresponsable. Cette administration doit s’ouvrir les yeux et réaliser que la confiance acquise en début de crise s’effrite à une vitesse grand V. La courbe de la confiance est en pente descendante, nous avons dépassé le plateau ! La CAQ doit s’expliquer, parce que le personnel du soutien scolaire est, au bas mot, sceptique et inquiet et ce n’est pas dans cet état d’esprit que nous désirons retourner au travail.

Syndicat des employées et employés professionnels-les et de bureau (SEPB-FTQ)

Le SEPB-Québec est une organisation syndicale composée de 13 sections locales comprenant 15 000 membres, majoritairement des employées et employés de bureau, des employées et employés techniques et des employées et employés professionnels. Le SEPB-Québec est affilié à la FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec.

http://www.sepb.qc.ca/

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Santé et sécurité au travail

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...