Édition du 31 janvier 2023

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Éducation

Sommet sur l'éducation post-secondaire : l'ASSÉ réagit à l'annonce du ministre Duchesne

MONTRÉAL, le 8 nov. 2012 - Alors que le ministre Pierre Duchesne dévoile aujourd’hui d’importants détails concernant le sommet sur l’enseignement supérieur, l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ) accueille avec prudence les décisions prises à cet effet par le gouvernement. L’ASSÉ est aussi préoccupée par le fait que les objectifs du gouvernement transparaissent dans le processus mis en place.

Alors que certaines des demandes formulées par l’ASSÉ et soumises au ministre Duchesne en octobre dernier semblent avoir été écoutées, certaines zones d’ombre persistent. « Des quatre thèmes choisis par le gouvernement, aucun n’aborde directement la question de la mission des universités. Pourtant, c’est la question centrale de toute réflexion sur l’enseignement supérieur, celle dont découlent toutes les autres questions. Nous aurions aimer parler de ce sujet en profondeur » déclare Jérémie Bédard-Wien, porte-parole de l’ASSÉ. La réponse du gouvernement à la demande de l’ASSÉ par rapport à la composition du sommet semble aussi partiellement favorable, notamment en respectant l’idée qu’au moins deux tiers des participants et participantes proviennent du milieu universitaire. « Cependant, nous avions demandé que les élites économiques ne fassent pas partie du processus afin que la discussion ait lieu entre les personnes impliquées dans le quotidien des universités. Leur présence au sommet, telle qu’envisagée par le gouvernement, nuit au bon déroulement de cette discussion » poursuit M. Bédard-Wien.

L’ASSÉ s’inquiète par ailleurs du fait que certaines conclusions du sommet semblent tirées d’avance, notamment en ce qui a trait à l’indexation des frais de scolarité et à l’« assurance-qualité ». « Le processus d’assurance-qualité tel qu’il a été appliqué dans d’autres pays a nui à la mission de l’université comme lieu indépendant de recherche et de transmission du savoir. Au-delà du simple mot de "qualité", c’est une vision qui tend à arrimer l’éducation au marché, ce qui va à l’encontre du principe d’autonomie de l’université » souligne M. Bédard-Wien. L’ASSÉ rappelle qu’elle est en faveur d’une éducation de qualité, mais selon des critères différents de ceux du processus d’assurance-qualité.

Enfin, toutes les informations communiquées aujourd’hui seront transmises aux associations membres de l’ASSÉ afin qu’elles débattent de la pertinence de la présence de l’ASSÉ au sommet et dans le processus de consultation préalable. « À ce moment-ci, l’heure est à la réflexion et au débat au sein des associations étudiantes » souligne M. Bédard-Wien. Lors d’un congrès prévu au début du mois de décembre, les délégations seront appelées à prendre position sur le sujet.

Sur le même thème : Éducation

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...