Édition du 29 septembre 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Violence faite aux femmes

Va-t-il falloir des meurtres d'enfants tous les mois pour que le gouvernement en place crée un système sécuritaire pour les femmes et les enfants ?

Montréal, le 13 décembre 2019- Un mois et demi à peine après le meurtre froid d’Hugo et Élise par leur père dans un contexte de violence conjugale postséparation c’est au tour de 2 enfants de 2 et 4 ans et de leur maman, Dahia Khellaf, de se faire assassiner par leur père et ex-conjoint, qui s’est donné la mort ensuite.

Encore ! Encore, le même schéma. Encore, les mêmes victimes. Encore, le même assassin. Un père et ex-conjoint.

D’après L’Actualité, "Nabil Yssaad, 46 ans, a été accusé en août 2018 d’agression armée contre Dahia Khellaf. Il a été acquitté la semaine dernière après avoir signé un engagement de ne pas la contacter et de rester loin de son domicile et de son lieu de travail, à l’exception des visites approuvées par le tribunal."

La presse a aussi mis à jour que des appels et interventions pour violence conjugale ont été effectués à ce domicile. Comment se fait-il qu’un homme dangereux ait été acquitté ? C’est contre toute forme de bon sens.

Le système actuel met des femmes et des enfants en danger de mort. La violence conjugale continue après la séparation et c’est là où le danger homicidaire est le plus élevé !

La violence conjugale postséparation est la violence conjugale qui se manifeste sous toutes ses formes dans un contexte de postséparation. Le contexte postséparation est le moment où la femme prend la décision de mettre fin à la relation et où elle s’inscrit dans une démarche de réorganisation de vie et de reprise de pouvoir. C’est une période où les stratégies de domination et de contrôle de l’ex-conjoint se transforment, se multiplient et perdurent, exposant ainsi la femme et ses enfants à un plus grand risque d’atteinte à leur sécurité (physique et psychologique) pouvant aller jusqu’à l’homicide.

Va-t-il falloir des meurtres tous les mois pour que nos demandes soient prises en compte ? Nous avons besoin d’actions concrètes avant la réforme de la justice pour protéger les femmes et les enfants.

L’indignation et le choc qu’a causé la mort d’Hugo et Élise n’aura pas engendré le changement nécessaire pour que ce genre de crime ne se reproduise plus. C’est honteux. Il est du devoir de l’État de protéger ses citoyens et c’est bien là d’ailleurs la base du contrat social.

Il faut un changement maintenant. Il faut consulter les spécialistes de la violence conjugale postséparation, les maisons de 2e étapes et les intervenantes. Si nous voulons que ce genre de crime qui fauche des enfants en très jeune âge ne se reproduise pas, nous n’avons pas le choix. C’est un devoir. Les failles du système sont pointées du doigt depuis des années, on ne peut plus faire l’autruche. Des femmes et des enfants ne devraient pas se faire tuer tous les mois au Québec parce qu’un ex-conjoint ne supporte pas de perdre le contrôle sur son ex-partenaire. Des femmes et des enfants ne devraient pas se faire tuer au Québec tout court.

À propos de l’Alliance des maisons de 2e étape du Québec :

L’Alliance regroupe et représente les maisons d’hébergement de 2e étape qui offrent aux femmes, avec ou sans enfants, des services spécialisés en violence conjugale postséparation, par l’entremise de logements transitoires sécuritaires.

Alliance des maisons d’hébergement de 2e étape pour femmes et enfants victimes de violence conjugale

L’Alliance des maisons d’hébergement de 2e étape pour femmes et enfants victimes de violence conjugale regroupe 20 maisons réparties dans 10 régions du Québec.

www.alliance2e.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Violence faite aux femmes

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...