Édition du 16 juin 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

International

Pakistan :

le CADTM dénonce l’état d’urgence décrété par Pervez Musharraf, trop longtemps soutenu par les grandes puissances et la Banque mondiale

Au Pakistan, le président Pervez Musharraf vient de décréter l’état d’urgence et a ordonné une répression massive contre de nombreux opposants à son régime.

Plusieurs membres du Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers-Monde (CADTM )pakistanais actifs dans le combat démocratique ont été emprisonnés à Lahore samedi 3 novembre 2007. Ces décisions font suite à une élection présidentielle au second degré (càd sans passer par le suffrage universel) remportée par Musharraf dans des conditions totalement antidémocratiques. Pour le CADTM, Musharraf veut garder par la force un pouvoir qu’il avait déjà obtenu au bout du fusil puisque c’est un coup d’Etat militaire qui l’avait porté à la présidence en 1999.

Le CADTM tient à rappeler que le général Musharraf est un allié stratégique des Etats-Unis dans la région, surtout depuis les attentats du 11 septembre 2001. Les principaux bailleurs de fonds n’ont jamais hésité à prêter à la dictature pakistanaise les fonds nécessaires pour mener sa politique.

A l’automne 2001, les Etats-Unis avaient demandé l’aide du Pakistan dans la guerre qu’ils avaient déclenchée en Afghanistan. Musharraf avait alors accepté que son pays serve de base arrière aux troupes militaires des Etats-Unis et de leurs alliés, mais il avait négocié en échange une réduction substantielle de sa dette. Dès décembre 2001, les pays riches réunis au sein du Club de Paris |1| s’étaient empressés de la lui accorder.

Depuis lors, le régime de Musharraf continue d’endetter le Pakistan, avec le soutien actif de la Banque mondiale et des grandes puissances. Les prêts accordés n’ont aucune légitimité, ils servent à renforcer la tyrannie de Musharraf et n’améliorent en rien les conditions de vie des citoyens pakistanais. La dette contractée par ce régime despotique est odieuse.

Pour le CADTM, les créanciers qui ont prêté à Musharraf l’ont fait en connaissance de cause et, dans ces conditions, il est inadmissible que le peuple pakistanais soit contraint de rembourser à l’avenir la dette odieuse contractée par Musharraf.

Le CADTM réclame l’arrêt définitif de toute forme de soutien au régime de Musharraf, la libération des prisonniers politiques, l’organisation immédiate d’élections transparentes, l’annulation totale de la dette extérieure publique du Pakistan et l’abandon des politiques d’ajustement structurel qui détériorent gravement les conditions de vie des populations sur place.

notes articles :

|1| Voir www.clubdeparis.fr

infos article
URL : http://www.cadtm.org

Mots-clés : International

Sur le même thème : International

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...