Édition du 23 février 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Le mouvement des femmes dans le monde

2020 s’en est allée : Que 2021 nous apporte le succès pour nos revendications et nos luttes ! Les Voeux de la Marche Mondiale des Femmes France

On peut facilement imaginer combien nous sommes toutes et tous heureux que cette année 2020 se termine. La crise sanitaire est particulièrement dure pour les personnes les plus démunies, dévastatrice pour les emplois précaires, stressante et dangereuse pour les femmes, en première ligne dans les métiers du soin.

Paru sur le site Europe Solidaire Sans Frontières
vendredi 1er janvier 2021

Par Marche Mondiale des Femmes (Coordination Française)

Chères amies, chères sœurs, chères camarades.

A l’échelle individuelle, le confinement a relégué d’autres femmes à leurs foyers, avec souvent de terribles conséquences : augmentation des inégalités en matière de partage des tâches, accroissement des violences conjugales. Etre confinées avec un conjoint violent ou violeur a dû être un calvaire ! Nous apprenons aujourd’hui que les violences conjugales ont augmentées de 60% en 2020 !

Les forces conservatrices ont fait de la résistance face au progrès pour les droits des femmes partout dans le monde : c’est la Pologne qui cherche à interdire totalement l’avortement, le Japon qui repousse ses objectifs de progression de la parité femmes-hommes, ou encore l’Arabie saoudite qui vient de mettre en prison la militante féministe Loujain al-Hathloul.

Nous pouvons aussi nous réjouir des avancées que nous avons acquises en 2020 partout dans le monde.

En France, nous avons obtenu la prolongation du délai autorisé pour pratiquer un avortement : de 12 semaines, nous sommes passées à 16 semaines ; le congé de paternité passera de 14 à 28 jours à partir du 1er juillet ; 5 millions sont rajoutés pour la précarité mensuelle ; la loi sur les violences conjugales a été adoptée ; la CAF garantira désormais le versement des pensions alimentaires… Toutes ces avancées sont les fruits de nos luttes. Nous serons vigilantes pour qu’elles soient appliquées, et surtout améliorées.

La mobilisation féministe contre la mise en lumière d’artistes violeurs et/ou harceleurs a provoqué l’action de comédiennes comme Adèle Haenel et Aïssa Maïga qui ont quitté la salle pendant la cérémonie des Césars.

Le combat des femmes de chambre de l’hôtel Ibis Batignolles : une vingtaine d’entre elles mènent une lutte sans relâche depuis le 17 juillet 2019 pour réclamer la revalorisation salariale et l’internalisation de leurs postes à l’Ibis Batignolles (elles sont en sous-traitance). 17 mois de luttes ! Nous espérons que 2021 verra le succès de leurs légitimes revendications.

Au Danemark, une loi a été votée durcissant la législation autour des violences sexuelles. Désormais, sans consentement explicite lors d’un rapport sexuel, celui-ci pourra être qualifié de viol.

En Ecosse, les protections hygiéniques sont devenues gratuites pour toutes.

En Afrique, le Soudan et le Tchad renforcent leurs lois contre l’excision. Après le Soudan en mai 2020, le Tchad a emboîté le pas de son pays voisin et criminalisé les mutilations sexuelles en septembre dernier. Ce renforcement législatif qualifie de crime la mutilation génitale féminine. Il était auparavant considéré uniquement comme un délit.

Presque partout en Afrique, les mutilations génitales féminines sont en baisse. Le déclin est particulièrement marqué en Afrique de l’Est. C’est au Burkina Faso que les progrès sont les plus spectaculaires, avec un taux qui a reculé de moitié.

En Amérique Latine, l’Argentine légalise l’avortement. Après des années de combat, les argentines ont enfin arraché à leurs parlementaires le droit à l’avortement. Toutes nos félicitations !

D’autres pays d’Amérique latine autorisent l’IVG sans condition : Cuba, Uruguay, Guyane, Puerto Rico et, au Mexique, la ville de Mexico et l’Etat de Oaxaca.

Aux USA, Kamala Harris est la première femme à devenir vice-présidente des États-Unis. Et la première asiatico-américaine, ce qui représente une double victoire. Deb Haaland est la première amérindienne ministre de l’Intérieur aux Etats-Unis.

L’année qui vient de se terminer a été très dure mais elle a aussi été fertile. A la Marche Mondiale des Femmes, nous avons du faire face aux obstacles causés par la pandémie alors que 2020 était l’année de notre 5e Marche Mondiale.

En France, à Toulouse, nous avons quand même pu tenir notre « Forum féministe » parce que nous n’avons pas voulu nous laisser engloutir par les obstacles et nous donner un temps et un endroit collectif « pour penser demain ».

Bonne, heureuse et victorieuse année 2021, que nous allons traverser dans la dynamique des luttes, dans la cohérence de nos analyses, dans la mise en commun de nos valeurs, dans la chaleur de l’amitié et de la sororité.

La Marche Mondiale des Femmes France

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Le mouvement des femmes dans le monde

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...