Édition du 17 mai 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Amérique centrale et du sud

Au Brésil, des militant·e·s du PT lancent un manifeste contre l’alliance entre Lula et Alckmin

Mardi 11 janvier, la presse et les réseaux sociaux ont fait écho à une initiative des militant·e·s du PT, une pétition en ligne contre la possible alliance entre Lula et Geraldo Alckmin, l’ancien Tucano [allusion à son statut d’ancien gouverneur de l’Etat de São Paulo] qui se rapproche de Solidariedade [parti créé en 2013, social-libéral], tout en parlant au PSB-Parti socialiste brésilien et au PSD-Parti social-démocratique. Cette pétition a le soutien de poids lourds du PT, comme les ex-présidents légendaires du parti : Rui Falcão [député fédéral du Minas Gerais] et José Genoino [député fédéral de São Paulo]. [Voir à propos du ticket Lula-Alckmin l’article publié sur ce site le 3 décembre 2021 https://alencontre.org/a….]

11 janvier 2022 | tiré de l’Hebdo anticapitaliste
https://lanticapitaliste.org/actualite/international/au-bresil-des-militantes-du-pt-lancent-un-manifeste-contre-lalliance-entre

Après des rumeurs sur la scène politique et les conversations entre Lula et Alckmin, le débat sur une éventuelle alliance Lula-Alckmin a provoqué d’importantes discussions dans les rangs militants de la gauche. Dans le manifeste [voir ci-dessous] qui accompagne la pétition, les promoteurs affirment qu’un éventuel gouvernement de gauche ferait face à « l’opposition du bolsonarisme, du lavajatisme [allusion à la candidature de l’ancien juge Sergio Moro qui utilisa la campagne anti-corruption, dite Lava Jato, entre autres contre Lula] et du néolibéralisme », des forces politiques qui « ont applaudi et bénéficié de la condamnation, de l’emprisonnement et de l’interdiction de Lula en 2018 ». Le manifeste dénonce le rôle de l’ancien gouverneur de São Paulo dans tout ce processus qui a culminé avec l’élection de Bolsonaro, comme l’expression ultime du coup d’Etat initié en 2016 [destitution de Dilma Rousseff].

« Geraldo Alckmin a participé et soutenu publiquement l’ensemble de ce coup d’Etat et de cette opération néolibérale », poursuivent les pétitionnaires, rappelant même une partie de la biographie d’Alckmin et de ses quatre mandats de gouverneur de São Paulo [il a été vice-gouverneur en 1994 et 1998 de Mario Covas, puis gouverneur de mars 2001 à mars 2006 et de janvier 2011 à avril 2018], marqués par une « longue trajectoire de lutte contre les positions nationales, démocratiques et développementistes ». Son administration a été marquée par des attaques « contre les travailleurs en général, contre les fonctionnaires, contre ceux et celles des secteurs de la santé et l’éducation, contre la sécurité publique, contre les hommes et les femmes noirs, contre les jeunes et les étudiants, contre les habitants de la périphérie, contre les conditions environnementales ».

La pétition semble être dirigée vers la base militante du PT. Dans ce sens elle tend à limiter ce débat sur la politique des alliances dans un cadre limité au cercle du PT et non comme un débat qui impliquerait la gauche dans son ensemble ainsi que les mouvements sociaux, dans le but de construire une alternative politique pour le pays.

Le texte, sous forme de pétition, n’aborde pas non plus des questions fondamentales, comme celle du programme, c’est-à-dire quelles propositions pour le pays devrait avancer la candidature de Lula afin de répondre aux besoins du peuple brésilien et combattre les inégalités socio-économiques, en réalisant, comme le souligne le texte lui-même, des « transformations profondes au Brésil ».

Le manifeste ouvre toutefois une discussion importante qui devrait inclure l’ensemble des militant·e· de gauche et des mouvements sociaux dans le pays, comme les mouvements féministes, antiracistes, LGBTQIA+, de la jeunesse et des travailleurs, afin que nous puissions construire un projet d’indépendance de classe, sans bourgeois et sans putschistes, et un front de gauche qui fasse appel aux masses et renforce la lutte pour le pouvoir dans une perspective qui serve la majorité populaire et fasse progresser des mesures anticapitalistes. (Texte publié le 11 janvier 2022 sur le site Esquerda Online, qui représente la tendance Resistencia du PSOL ; traduction rédaction A l’Encontre)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Amérique centrale et du sud

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...