Édition du 30 novembre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Politique d’austérité

Budget 2015 : la Coalition Main rouge s’inquiète du recours accru au principe d’utilisateur-payeur

La Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics (Coalition Main rouge) s’inquiète des rumeurs persistantes à propos des mesures régressives préconisées par le Rapport Godbout, qui seraient reprises dans le prochain budget Leitao.

La Coalition Main rouge dénonce les nouvelles baisses d’impôts que fait miroiter le gouvernement Couillard en contrepartie d’un plus grand recours aux taxes. Ces mesures mettent de l’avant une fiscalité régressive au détriment d’une meilleure redistribution de la richesse souligne la Coalition. « Rappelons que ce sont les baisses d’impôts de la dernière décennie, dont seules les personnes les plus nanties ont bénéficié, qui nous ont privé de milliards $ », rappelle Véronique Laflamme, co-porte-parole de la Coalition Main rouge.

Pour la Coalition, le principe de l’utilisateur-payeur pour financer les services publics serait ainsi poussé encore plus loin. En mettant de l’avant une fiscalité régressive, les revenus des personnes ne sont pas pris en compte rappelle-t-elle. La Coalition Main rouge souligne que la population du Québec vit déjà avec les impacts des tarifications importantes annoncées dans les budgets précédents, en plus des hausses qui s’appliqueront aux CPE et aux services de garde, la taxe santé, l’augmentation du tarif d’électricité patrimoniale et les frais plus élevés de scolarité. Pour la Coalition, la seule façon de financer équitablement les services publics est une fiscalité réellement progressive, qui commencerait par l’augmentation du nombre de paliers d’imposition pour les particuliers et une plus grande contribution des entreprises à la fiscalité.

Pour les groupes sociaux, il est clair que le gouvernement Couillard n’a jamais eu l’intention de tenir un dialogue social. En septembre, la Coalition Main rouge craignait que la Commission d’examen sur la fiscalité québécoise ne serve qu’à confirmer les orientations gouvernementales et à justifier la mise en œuvre de mesures d’austérité budgétaire. Selon elle, la composition même de cette commission ainsi que les études qui avaient été commandées à des firmes comme CIRANO et KPMG dénotaient la volonté d’accélérer la mise en œuvre de politiques néolibérales au Québec. « Luc Godbout a passé une partie de sa carrière à faire la promotion d’un plus grand recours aux taxes et aux tarifs. Nous constatons aujourd’hui que la commission qu’il a présidée était réellement bidon » soutient Kim De Baene, également co-porteparole de la Coalition Main rouge.
10 milliards $ de solutions

Le choix du gouvernement Couillard de maintenir l’objectif de l’équilibre budgétaire pour 2015-2016 se fait sur le dos des services publics et en détériorant les conditions de vie de la majorité de la population.

La Coalition Main rouge presse encore une fois le gouvernement de réformer la fiscalité dans une optique de justice sociale. Elle avait d’ailleurs profité à l’automne du « dialogue social » annoncé sur la fiscalité pour lancer la campagne « 10 milliards $ de solutions », un argumentaire sur les finances publiques présentant 18 mesures fiscales et de contrôle de certaines dépenses qui permettraient de renflouer les coffres de l’État sans tarifer et taxer les services publics, et sans couper dans les programmes sociaux. Les groupes sociaux affirment que la démonstration a été faite que le Québec a les moyens de faire autrement. « Le gouvernement continue de faire systématiquement la sourde oreille à ce contre-discours. Des solutions, il y en a alors pourquoi s’entête-t-il à mettre en œuvre un programme économique qui ne bénéficie qu’à une minorité et qui ne fait qu’accroître les inégalités sociales ? », questionnent les co-porte-parole.

La Coalition Main rouge s’inquiète de l’accélération de la mise en œuvre des politiques néolibérales au Québec, malgré que ces mesures antisociales n’aient pas été mentionnées durant la dernière campagne électorale, et qu’actuellement elles ne soient pas soumises à un réel débat public. Afin d’informer la population et de faire contrepoids au discours fataliste tenu par le gouvernement, les membres de la Coalition Main rouge continuent de tenir des conférences et des formations sur la fiscalité. La Coalition Main rouge invite la population à se joindre au mouvement de contestation. Après la dernière semaine, où se sont tenues plus de 100 activités de mobilisation et de sensibilisation dans tous les milieux et toutes les régions du Québec, la Coalition appellera à une journée de grèves, mobilisations sociales et perturbations économiques le 1er mai 2015 si le gouvernement ne recule pas.

Sur le même thème : Politique d’austérité

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...