Édition du 10 décembre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Amérique centrale et du sud

Equateur : Coordination unitaire des travailleurs des paysans et des organisations populaires-CUTCOP

Contre la politique génocidaire du gouvernement, de l’oligarchie et des banquiers impérialistes du FMI pour approfondir la grève nationale.

photo et article tiré de NPA 29

CUTCOP soutient et appelle tous les travailleurs à intensifier leur grève nationale contre la politique de terrorisme économique du gouvernement, l’oligarchie et les banquiers impérialistes du FMI.

La chorale des représentants du gouvernement, des économistes et de la presse au service de la bourgeoisie félicite le gouvernement Moreno pour le courage dont il a fait preuve lors de la publication du paquet. Ils disent que ces mesures vont surmonter la crise capitaliste et amèneront le progrès.

Nous, travailleurs, n’avons pas oublié que ce même discours a été prononcé lorsque la dette des hommes d’affaires du gouvernement Oswaldo Hurtado et du gouvernement Mahuat qui a plongé des milliers d’Équatoriens dans la faim et la misère et les a forcés à émigrer quelques millions pour grossir les poches des banquiers …

L’augmentation du coût des carburants augmentera de 20 à 30% du coût de la vie (nourriture, transport, médicaments et services). L’augmentation de 100% (deux fois) du diesel fera de la consommation de poisson et de crustacés un luxe. Dans le même temps, ils bloquent les salaires et les réduisent dans le secteur public.

Ces mesures sont un génocide car elles augmenteront la faim, la malnutrition et la mortalité par maladies évitables.

Le ministère du Travail, pour justifier la réforme du travail, déclare cyniquement que les employ-eurs et les travailleurs sont des partenaires stratégiques. Une société dans laquelle les employ-eurs peuvent exiger un salaire peu élevé, forcer les nuits et les week-ends à travailler sans heures sup’, revient à embaucher des esclaves sans droits. Ils veulent que nous revenions à la situation d’esclavage avant la révolution de Juliana de 1944.

La flexibilité du travail favorise les entrepreneurs. Les travailleurs savent que les entreprises sont de petites entreprises familiales de subsistance qui n’embauchent pas de nouveaux travailleurs. Les seuls bénéficiaires sont la grande bourgeoisie et les transnationales.

Si nous n’arrêtons pas la politique de terrorisme économique maintenant, la TVA augmentera le plus tôt possible, l’éducation, la santé, l’IESS et toutes les entreprises publiques seront privati-sées et les fonds des crédits internationaux seront empochés. C’est-à-dire qu’ils nous laisseront sans présent et sans avenir.

Nous ne pouvons permettre au correisme ( de Raphel Correa le Chavez équatorien blog) de répéter l’expérience argentine pour revenir au pouvoir. Nous devons nous battre pour imposer un gouvernement ouvrier.

Avec la force des travailleurs, enfreignez les lois des exploiteurs !

10/03/2019

https://litci.org/es

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Amérique centrale et du sud

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...