Édition du 10 décembre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

LGBT

Des ami.e.s et allié.e.s se rassemblent en l'honneur de l'activiste trans et non-binaire Hayden Muller et pour dénoncer la transphobie dans le système de santé

MONTRÉAL, QC, le 1er Octobre, 2019 - Ce mardi à 13h, des ami.e.s et allié.e.s se rassembleront devant les bureaux du Collège des médecins au 1250 René-Lévesque West, en commémoration de l’activiste trans et non-binaire Hayden Muller et pour dénoncer la transphobie dans le système de santé..

Hayden Muller était un.e organisateurice syndical de l’IWW Montréal, un.e activiste et un.e défenseureuse des droits des patient.e.s. Iel est décédé du cancer du sein le 7 septembre dernier, à l’âge de 31 ans.

Iel était reconnu.e pour sa gentillesse, sa créativité et son engagement solidaire... Une fois, iel a même pris un taxi tout de suite après un traitement de chimio pour se joindre au piquet de grève de Postes Canada alors qu’il faisait -35˚C !

Comme de nombreuses personnes trans et non-binaires, Mx Muller a subi des retards et des frustrations inutiles dans sa quête de diagnostic et son traitement. "Hayden se plaignait de symptômes depuis des années, mais en raison de son anxiété chronique, ces symptômes ont été attribués à de l’hypocondrie, ce qui a retardé le diagnostic jusqu’à ce que son cancer du sein atteigne le stade 3", affirme son amoureuse Béatrice Lauzon. "Tout au long de son traitement, iel était couramment mégenré.e et appelé par son morinom (prénom donné à la naissance). Aussi, ses décisions de traitement n’ont pas été respectées en raison d’idées préconçues qu’avait son médecin concernant l’apparence qu’Hayden devrait avoir après sa chirurgie", ajoute-t-elle.

Cette manifestation a été organisée selon les souhaits d’Hayden Muller. Iel savait que son cas n’était pas unique, et qu’en fait, beaucoup de personnes trans retardent le moment d’aller chez le médecin parce qu’elles craignent, à juste titre, d’être victime de transphobie, de confusion, de dégoût et de mépris. C’est aussi un problème qui a été dénoncé par le groupe Fierté trans - Euphorie dans le genre durant la dernière marche de la fierté trans.

"L’offre de soins de santé de qualité et respectueuse des personnes trans ne devrait pas être facultative pour les professionnel.le.s de la santé", dit Mme Lauzon. "Ça ne devrait pas être le domaine de quelques spécialistes seulement. Tous.tes les étudiant.e.s en médecine et tout le personnel de la santé ont besoin d’une formation continue sur la façon de traiter les patient.e.s trans dans la dignité."

Les personnes rassemblées en mémoire d’Hayden Muller demandent du Collège des médecins qu’ils prennent des mesures immédiates afin de s’assurer que tous les médecins seront équippés pour fournir des soins informés auprès des patients trans de façon à ce qu’illes soient traité.e.s dans la dignité et avec le respect que tout patient mérite.

Le 1er octobre est aussi le début du mois consacré à la sensibilisation du cancer du sein. Les ami.e.s de Mx Muller tiennent à signaler que ce travail de sensibilisation met souvent de l’avant des images et des idées qui renforcent la perception que les gens souffrant du cancer du sein sont tous cisgenres et hétérosexuels. C’est une perception qui vient aliéner les patient.e.s qui ne sont pas des femmes ou qui ne se conforment pas aux attentes de la société par rapport à leur genre.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : LGBT

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...