Édition du 22 juin 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Des militants locaux sauvent le service ferroviaire L'Océan alors que le gouvernement fédéral accepte de réparer la voie ferrée

FREDERICTON, le 10 mai 2014 - À la suite d’une campagne de plusieurs mois menée par des militants d’Unifor au Nouveau-Brunswick, le gouvernement fédéral a accepté de financer la réparation de la voie de chemin de fer entre Miramichi et Bathurst, laquelle permettra le maintien du service ferroviaire de passagers dans les Maritimes.

La campagne pour sauver le service ferroviaire de passagers a été lancée par Unifor et menée par le conseil 4000, la section locale 100 et des militants syndicaux locaux. Ils ont travaillé sans relâche avec des maires, des conseils municipaux et la population pour faire connaître la nécessité de ce service et pour veiller à ce que les collectivités des Maritimes demeurent reliées entre elles et avec le reste du Canada grâce à un système ferroviaire de passagers national.

« L’abandon de ce tronçon de voie ferrée aurait eu des effets dévastateurs sur de nombreuses collectivités le long de la route de l’océan », a déclaré Jerry Dias, président national d’Unifor. « Cela aurait des répercussions terribles sur les travailleurs de Via Rail et leurs familles ; nous sommes donc ravis de constater que le gouvernement ait reconnu la valeur de ce service. »

Via Rail utilise ce tronçon de voie ferrée, propriété de Canadien National, pour son service L’Océan qui relie les collectivités entre Montréal et Halifax. En janvier, CN a mis en vente ce tronçon de 70 km situé au Nouveau-Brunswick en indiquant qu’elle le fermerait si elle ne trouvait pas d’acheteur. Pour sa part, Via Rail a refusé d’acheter le tronçon, menaçant ainsi le service dans les Maritimes.

« Cette décision ne sauve pas seulement le service ferroviaire de passagers dans les Maritimes, mais elle stabilise des emplois dans la région et reconnaît l’importance du transport en commun », a déclaré Lana Payne, directrice régionale de l’Atlantique d’Unifor. « Nos membres se sont mobilisés et ont joué un rôle important dans cette prise de décision. Nous remercions également l’opposition du NPD fédéral pour son appui essentiel ! »

« C’est un grand jour pour nous parce que nous connaissons l’importance de ce service pour les habitants des Maritimes », a déclaré Patrick Murray, représentant régional du conseil 4000 d’Unifor. « Nous sommes fiers d’avoir pu contribuer à cette prise de décision et d’avoir pu nous assurer que les collectivités demeurent reliées. »

Unifor

À propos du projet Unifor


Depuis deux ans, le SCEP et les TCA ont entrepris le processus de création du nouveau syndicat Unifor. Plusieurs comités composés des membres des deux syndicats ont ainsi travaillé à élaborer les structures, les statuts, le nom et le logo, les politiques, l’intégration, etc. du syndicat Unifor. L’an dernier, les congrès nationaux des deux organisations ont approuvé le processus alors que cette fin de semaine (30 août-1er septembre 2013), se déroule le congrès de fondation à Toronto.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...