Édition du 6 décembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Environnement

Émissions d'arsenic à Rouyn-Noranda - Émilise Lessard-Therrien réagit à la mise sur pied d'un comité interministériel

ROUYN-NORANDA, QC, le 4 nov. 2019 - La députée de Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Émilise Lessard-Therrien, salue la mise sur pied d’un comité interministériel qui sera chargé d’évaluer le plan d’action de la Fonderie Horne en vue de réduire ses émissions d’arsenic. Elle demeure cependant vigilante de ce qui émergera de ce comité. L’échéancier retenu doit servir d’abord les intérêts de la population avant ceux de la fonderie.

« Depuis six mois, j’ai interpellé tour à tour M. Charette, M. Carmant et même le premier ministre afin de leur demander d’agir pour protéger la santé des enfants de Rouyn-Noranda. Il était plus que temps que le gouvernement se réveille et pose les premiers jalons vers la résolution de la crise. On est encore loin d’avoir atteint la destination, mais c’est une avancée. Je tiens à saluer l’importante mobilisation des gens au niveau local. C’est grâce à eux que nous avons réussi à obtenir la création de ce comité interministériel. Si on avait attendu la bonne volonté du gouvernement, on n’en serait pas là aujourd’hui », fait valoir Mme Lessard-Therrien.

La députée solidaire regrette toutefois que le gouvernement n’ait toujours pas fixé de cibles concrètes à la Fonderie, qui a annoncé vendredi qu’elle présenterait, en plus de son plan d’action à court terme, un plan à plus long-terme afin d’atteindre la norme québécoise de 3 nanogrammes par mètre cube, sans toutefois préciser les échéances de ce plan.

« Encore une fois, le gouvernement est à la remorque de la Fonderie : c’est à sa propre initiative qu’elle a annoncé son intention de présenter un plan à long terme pour se conformer à la norme québécoise. Le gouvernement ne lui a demandé ni de se conformer à la norme, ni d’atteindre une cible précise à court terme. Ça fait plus de 15 ans que le problème perdure, en termes de long terme, les délais sont dépassés. Il faut absolument passer à une vitesse supérieure. C’est un signal positif que la Fonderie semble vouloir remédier à la situation. Nous avons hâte de prendre connaissance de son plan d’action le 15 décembre prochain et nous espérons qu’il sera à la hauteur des attentes de la population », conclut la députée solidaire.

Rappelons que le comité interministériel, qui sera composé du ministre responsable de l’Abitibi-Témiscamingue, Pierre Dufour, ainsi que de représentants du ministère de l’Environnement, de la Santé, des Affaires municipales et de l’Économie, aura notamment pour mandats d’analyser le plan d’action de la Fonderie Horne et de tenir la population locale informée des avancées dans le dossier.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Environnement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...