Édition du 22 novembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Europe

Escalade militaire et nucléaire : les USA et l'OTAN provoquent de nouvelles tensions par un exercice militaire de grande portée en Europe

L’Otan a annoncé vendredi qu’il lance lundi 17 octobre 2022 et pour 23 jours son exercice annuel “Steadfast Noon” au dessus de pays européens (notamment Royaume-Uni et Belgique) et de la mer du nord. L’exercice implique 14 pays et mobilisera plus de 60 avions de guerre dont des avions de chasse, des avions de surveillance et de ravitaillement et des bombardiers américains à longue portée B-52. Une provocation alors que les efforts devraient tendre à décroitre les tensions avec la Fédération de Russie.

Tiré de Coordination antinucléaire du Sud-Est
http://coordination-antinucleaire-sudest.net/2012/index.php?post/2022/10/17/USA-OTAN-provoque-nouvelles-tensions_exercice-militaire-en-Europe
19 oct 22

photo 2022-10-17_bombardiers-US_B52.jpg

__

L’Otan a annoncé vendredi le lancement lundi de son exercice annuel “Steadfast Noon”. L’exercice impliquant 14 pays devrait mobiliser environ 60 avions dans des régions proches du Royaume-Uni, de la Belgique et de la mer du Nord. Les bases aériennes de ces deux pays sont dotées d’armes nucléaires, pas moins d’une centaine entreposées sur six bases appartenant à l’OTAN.

L’Organisation militaire ne prévoirait pas officiellement d’utiliser de bombes réelles selon son porte-paroles. Hypocrite l’institution guerrière précise que “L’exercice, qui se déroule jusqu’au 30 octobre, est une activité d’entraînement de routine et récurrente, et il n’est lié à aucun événement mondial actuel”. Mais ajoute aussitôt "Cet exercice contribue à ce que la dissuasion nucléaire de l’Alliance reste sûre, sécurisée et efficace".

Les matériels volants guerrier comprennent des avions de chasse (pouvant être doté de bombes y compris nucléaires), des avions de surveillance et d’espionnage, des avions de ravitaillement (pour permettre aux autres avions d’effectuer des incursions de longue distance) et des bombardiers américains à longue portée B-52 (ndlr : notamment utilisés dans la guerre contre le Vietnam).

Sans en référer au peuple français Macron engage un peu plus le pays dans la guerre

Alors que le président français Macron (qui n’a jamais porté la moindre arme ni fait son service militaire) engage un peu plus le pays dans la guerre - sans en référer ni au parlement ni au peuple - il fait annoncer par son ministre LR des armées former sur le sol du pays 2000 militaires et para-militaires ukrainiens.

Il confirme aussi la livraison prochaine de nouveaux matériels de guerre aux autorités ukrainiennes (canon Caesar, missiles sol-sol,...) qui grossiront les dividendes de Dassault et Cie tandis que les USA se réjouissent d’un nouveau programme d’aide militaire de 725 millions de dollars et d’autres formes d’assistance au régime ukrainien qui raviront les bellicistes et entreprises d’armement états-uniennes. Les va-t-en guerre des institutions européennes en rajoutent par la voix du belliqueux Josep Borrel avec un "si Moscou décidait d’utiliser l’arme nucléaire alors l’armée russe sera anéantie".

De son côté le président russe Poutine a suggéré à plusieurs reprises ces dernières semaines que la Russie aurait recours aux armes nucléaires si le territoire du pays était menacé. La Russie a d’ailleurs positionné une douzaine de bombardiers à long rayon d’action sur sa base d’Olenya, non loin des frontières norvégiennes et finlandaises. La Russie va également monter d’un cran dans cette folie inconsciente avec ses essais nucléaires annuels (“Grom”) qui ont normalement lieu fin octobre.

L’indispensable intervention des peuples

Si les peuples n’interviennent pas pour faire cesser l’affrontement guerrier et obliger leurs gouvernements respectifs à signer le Traiter d’Interdiction des Armes Nucléaires (TIAN) et bloquer partout les mouvements de troupes : la catastrophe n’est pas loin.

L’Université de Princeton et son département de Sécurité Global (SGS) a produit une simulation d’une escalade plausible de la guerre entre les États-Unis et la Russie en utilisant des postures réalistes des forces nucléaires, des cibles. On estime qu’il y aurait plus de 90 millions de morts et de blessés dans les premières heures du conflit. Cette simulation met en évidence les conséquences catastrophiques des plans de guerre nucléaire actuels des États-Unis et de la Russie.

__

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Europe

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...