Édition du 14 septembre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

États-Unis

Etats-Unis : Les progressistes rompent avec Biden sur son soutien acritique à Israël

Le président Biden, comme tous les présidents étatsuniens avant lui, a exprimé son soutien à Israël, affirmant qu’Israël a le droit de se défendre des roquettes du Hamas. Et il n’a même pas mentionné le sort des PalestinienEs, alimentant une opposition croissante à sa politique de la part des progressistes du Parti démocrate.

Europe Solidaire Sans Frontières
mardi 18 mai 2021

Par LA BOTZ Dan

Sommaire

« Vous savez à peine qu’existent
Lettre de 25 élus démocrates
« Comportement antidémocratique

Des représentants démocrates au Congrès et les ONG progressistes ont vivement critiqué l’administration Biden pour son incapacité à reconnaître les droits des PalestinienEs et à exprimer de la sympathie pour leur situation. Pour la première fois, les Démocrates font face à un groupe restreint mais déterminé au sein du parti qui réclame une rupture avec le soutien inconditionnel à Israël et un soutien aux droits des Palestiniens.

Crédit Photo. DR

«  Vous savez à peine qu’existent des Palestiniens  »

Joseph Biden suit un modèle établi de longue date de soutien US pratiquement acritique à Israël mais, aujourd’hui, cette position est remise en question. La députée du Michigan d’origine palestinienne Rashida Tlaib, s’exprimant au Congrès, a déclaré  : «  À lire les déclarations du président Biden, du secrétaire d’État Anthony Blinken, du général Lloyd Austin et des dirigeants des deux partis, vous savez à peine qu’existent des Palestiniens.  » Elle a poursuivi  : «  Il n’y a eu aucune reconnaissance de l’attaque contre des familles palestiniennes qui sont en ce moment arrachées de leurs maisons. Aucune mention d’enfants détenus ou assassinés. Aucune reconnaissance d’une campagne soutenue de harcèlement et de terreur par la police israélienne contre des fidèles agenouillés, priant et célébrant les jours les plus saints dans l’un de leurs lieux les plus sacrés, aucune mention d’al-Aqsa entourée de violence, de gaz lacrymogène, de fumée, pendant que les gens prient.  »

Et Tlaib a ajouté  : «  Si notre propre Département d’État ne peut même pas se résoudre à reconnaître que le meurtre d’enfants palestiniens est mal, eh bien, je le dirai  : pour les millions d’Américains qui se tiennent à mes côtés contre le meurtre d’enfants innocents, peu importe leur ­appartenance ethnique ou leur foi  ».

Lettre de 25 élus démocrates

25 membres démocrates de la Chambre des représentants ont signé une lettre appelant Blinken à condamner les menaces d’expulsion de Palestiniens de leurs maisons dans le quartier de Sheikh Jarrah à Jérusalem, une terre revendiquée par les nationalistes juifs, l’un des problèmes qui a déclenché les récentes violences en Palestine/Israël. La membre du Congrès Marie Newman, auteur de la lettre, a déclaré  : «  Les familles palestiniennes ont parfaitement le droit de vivre en toute sécurité chez elles. C’est pourquoi j’ai amené mes collègues à signer une lettre demandant au Département d’État de condamner immédiatement ces actions odieuses du gouvernement israélien contre les familles palestiniennes à Jérusalem-Est. L’Amérique doit défendre les droits humains partout.  »

La représentante Betty McCollum a présenté un projet de loi à la Chambre qui stipule qu’Israël ne peut pas utiliser le financement des contribuables étatsuniens pour des actions qui violent les droits des PalestinienEs  : «  L’aide destinée à la sécurité d’Israël doit favoriser la paix et ne doit jamais être utilisée pour violer les droits fondamentaux des enfants, démolir les maisons de familles palestiniennes ou annexer définitivement les terres palestiniennes.  »

«  Comportement antidémocratique et raciste  »

Le sénateur Bernie Sanders a écrit dans un article d’opinion du New York Times  : «  Israël est la seule autorité souveraine en terre d’Israël et de Palestine, et plutôt que de se préparer à la paix et à la justice, il a enraciné son contrôle inégalitaire et antidémocratique… Pendant plus d’une décennie de son règne de droite en Israël, M. Nétanyahou a cultivé un type de nationalisme raciste de plus en plus intolérant et autoritaire... Au Moyen-Orient, où nous fournissons près de 4 milliards de dollars par an d’aide à Israël, nous ne pouvons plus être des apologistes du gouvernement de droite de Nétanyahou et de son comportement antidémocratique et raciste.  »

Outre ces politiciens, 150 ONG qui s’occupent de politique étrangère mais aussi d’immigration, d’environnement, de racisme et de nombreuses autres questions, ont également appelé Biden à changer de position. Quant aux Socialistes démocratiques d’Amérique (DSA) et à d’autres groupes de gauche étatsuniens, ils soutiennent depuis longtemps les droits des PalestinienEs.

Dan La Botz

Dan La Botz

L’auteur est un professeur d’université américain et un militant de l’organisation socialiste Solidarity.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : États-Unis

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...