Édition du 13 octobre 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

États-Unis

États-Unis : de la pandémie et de la faim

Un nombre record d’Américains sont confrontés à la faim cette année alors que les retombées économiques catastrophiques causées par la pandémie de coronavirus risquent de laisser des dizaines de millions de personnes incapables d’acheter suffisamment de nourriture pour nourrir leur famille.

Tiré du site Europe Solidaire Sans Frontières, 4 juin 2020
dimanche 31 mai 2020, par LAKHANI Nika

À l’échelle nationale, la demande d’aide dans les banques alimentaires et les garde-manger a augmenté depuis que le virus a forcé la fermeture de l’économie, entraînant plus de 40 millions de nouvelles demandes d’allocations de chômage, selon les derniers chiffres..

En conséquence, un enfant sur quatre, soit l’équivalent de 18 millions de mineurs, pourrait avoir besoin d’aide alimentaire cette année, soit une augmentation de 63% par rapport à 2018.

Dans l’ensemble, environ 54 millions de personnes aux États-Unis pourraient souffrir de la faim sans l’aide des banques alimentaires, des coupons alimentaires et d’autres aides, selon une analyse de Feeding America, le réseau national des banques alimentaires.

La crise d’insécurité alimentaire en Amérique était grave avant même la pandémie de Covid-19, quand au moins 37 millions de personnes vivaient dans des ménages sans ressources suffisantes pour garantir un accès constant à suffisamment de nourriture pour une vie active et saine.

L’insécurité alimentaire varie énormément d’un État à l’autre et d’un comté à l’autre, et n’est tombée que récemment aux niveaux d’avant la grande récession. La crise actuelle renversera presque certainement les améliorations recherchées et aggravera les inégalités existantes.

C’est le sud profond où l’impact économique et l’insécurité alimentaire vont probablement pénétrer le plus profondément : plus de 11 millions de personnes dans les États de Louisiane, Arkansas, Alabama, Mississippi, Nouveau-Mexique, Texas et Tennessee devraient souffrir d’insécurité alimentaire en 2020.

Les projections supposent un taux de chômage annuel national de 11,5% – 7,6 points de pourcentage supérieur à 2018 – et un taux de pauvreté annuel national de 16,6% – 4,8 points supérieur à 2018.

Au Mississippi, proportionnellement l’état le plus touché avant et depuis la pandémie, près de trois quarts de million de personnes pourraient avoir besoin d’aide alimentaire cette année, dont un enfant sur trois.

Plus à l’ouest, la Mecque touristique de Las Vegas se prépare à des moments difficiles car même les casinos, les hôtels et les restaurants qui survivent à la fermeture mettront des mois à rouvrir complètement.

« Nous étions sur le point d’être la première banque alimentaire à combler l’écart de repas, mais nous n’avons tout simplement pas les sources de nourriture pour faire face à cette augmentation soudaine et spectaculaire. Nous devons réorganiser complètement notre organisation pour y répondre  », a déclaré Larry Scott, directeur des opérations de la banque alimentaire Three Square de la ville.

Ici, environ 65% d’aide alimentaire supplémentaire sera nécessaire pour empêcher les gens d’avoir faim : l’un des plus grands sauts du pays. «  Les gens vont avoir faim, c’est la vérité  », a déclaré Scott.

La situation semble dramatique dans tout l’État : un enfant sur trois et un adulte sur cinq dans le Nevada devraient souffrir d’insécurité alimentaire cette année – une augmentation de près de 60% depuis 2018.

Pourquoi ? Le nombre de chômeurs au Nevada est plus élevé que dans tous les États, y compris pendant la Grande Dépression, signalant un revirement extraordinaire de fortune après que le chômage ait atteint un creux historique en février.

« Cette pandémie continue d’avoir un impact sur la vie et les moyens de subsistance de nos voisins à travers le pays, mettant des millions de personnes supplémentaires en danger de faim tout en continuant à blesser des personnes déjà familières  », a déclaré Claire Babineaux-Fontenot, PDG de Feeding America.

Jeudi à Tucson, en Arizona, quelque 1 400 voitures se sont alignées à un point de distribution mobile, ouvert pendant trois heures, pour des boîtes d’épicerie de fruits en conserve, de haricots pinto, de pâtes, de lait, de légumes frais, de viande et de pain surgelés, pour aider joindre les deux bouts pendant un mois.

Historiquement, il y avait un manque de 34 millions de repas chaque année dans les cinq comtés desservis par la Community Food Bank du sud de l’Arizona. Actuellement, la demande reste exorbitante – le double des niveaux d’avant la pandémie, et dans tout l’État, 17% de la population active ont déclaré le chômage depuis le début de la crise.

« Nous nous apprêtions presque à combler l’écart de repas avant la crise », a déclaré Michael McDonald, PDG. « Mais si la demande continue à ce rythme pour le reste de l’année ou l’année prochaine, nous allons être loin de répondre. Je ne vois pas que nous puissions suivre le rythme sans un engagement à plus long terme du gouvernement fédéral. »

Un enfant sur trois en Arizona pourrait souffrir de la faim cette année sans aide alimentaire.

Un nombre record de personnes ont demandé des coupons alimentaires, et les défenseurs font pression pour que le montant des personnes reçues soit inclus dans le prochain paquet de secours fédéral, soulignant des avantages économiques individuels et plus larges. La recherche montre que chaque 1 milliard de dollars dépensé en coupons alimentaires se traduit par une augmentation de 1,54 milliard de dollars au produit intérieur brut.

En outre, le département américain de l’ agriculture (USDA) »de 3 milliards $ coronavirus agriculteurs pour les familles des aliments Box programme a commencé à livrer des camions chargés de produits périssables surplus comme le lait, la viande et les légumes aux banques alimentaires et garde – manger.

Mais on ne sait pas combien de temps cette aide fédérale et d’autres dureront, ce qui provoque des nuits blanches chez les partisans.

« Tout semble si imprévisible, je n’ai littéralement aucune idée de ce qui va se passer dans trois mois, et nous avons obtenu le bout du bâton de l’USDA  », a déclaré Christina Maxwell, directrice des programmes à la Food Bank of Western Massachusetts.

Dans cette région, un sur six devrait souffrir d’insécurité alimentaire en 2020 – une augmentation de 50% en raison de Covid-19, les zones urbaines principalement noires et brunes étant les plus durement touchées. Seule une infime fraction des contrats de l’USDA est allée à des distributeurs en Nouvelle-Angleterre.

Alors que les États commencent à rouvrir leurs portes, la reprise économique devrait être douloureusement lente, surtout si de nouvelles épidémies ne sont pas suffisamment maîtrisées, ce qui pourrait déclencher une deuxième vague de la pandémie . Le sous-emploi pourrait durer des années, ce qui signifie que des millions d’Américains auront probablement besoin d’aide pour la nourriture, les services publics et le loyer à moyen et long terme.

Le comté de Los Angeles, où près de la moitié des cas de Covid-19 dans l’État de Californie ont été confirmés, devrait avoir 1,68 million de personnes en situation d’insécurité alimentaire cette année – le nombre le plus élevé du pays. C’est le comté le plus peuplé des États-Unis, avec 10 millions d’habitants, où le chômage a atteint 20,3% – cinq points de pourcentage de plus que la moyenne de l’État – et les demandes de coupons alimentaires ont presque triplé par rapport à l’année dernière.

« Si les chiffres restent ainsi, aucune manière dont les banques alimentaires peuvent faire face, cela dépasse nos capacités, beaucoup dépendra de la durée de l’aide fédérale  », a déclaré Michael Flood, président de la Los Angeles Food Bank, qui a distribué 80% de plus l’épicerie depuis le début de la pandémie.

Susan King, présidente de Feeding Northeast Florida, convient : «  C’est lorsque la poussière retombe que je suis le plus inquiet, lorsque l’aide fédérale et étatique est terminée, mais la file d’attente des personnes en attente de nourriture est encore longue. »

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : États-Unis

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...