Édition du 16 juin 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Retraites

Étude du projet de loi 3 - La CSN dénonce l'intégration du Régime de retraite des employé-es municipaux du Québec sans consultation

MONTRÉAL, le 8 oct 2014 - La CSN est outrée de l’attitude du ministre Pierre Moreau qui a omis de la consulter avant d’intégrer au projet de loi 3 le Régime de retraite des employé-es municipaux du Québec (RREMQ), alors qu’elle représente la quasi-totalité des adhérents à ce régime.

Majoritaire, mais pas consultée


« Nous sommes quatre parties à participer à la gestion de ce régime que nous parrainons, mais le ministre n’en a consulté que trois, selon son propre aveu. Celle qui n’a pas été consultée, c’est la CSN, qui représente presque à elle seule les 2000 membres du RREMQ ! » s’est exclamée la vice-présidente de la CSN, Francine Lévesque, encore étonnée que le ministre Moreau ait agi sur la simple demande de la FQM d’être incluse dans le projet de loi. « Il n’a même pas eu la décence de nous appeler, c’est incroyable. »

Origine du RREMQ


Le RREMQ ne relève pas d’un organisme municipal et a été conçu à l’initiative conjointe de la CSN et de la Fédération québécoise des municipalités (FQM). C’est la CSN qui a approché 175 villes ainsi que l’Association des directeurs généraux des MRC du Québec et l’Association des directeurs municipaux du Québec (ADMQ), qui représentent ensemble moins de 10 % des adhérents, pour les inviter à s’associer au régime.

Situation du RREMQ


« L’intégration au projet de loi 3 risque de sacrifier inutilement ce régime qui va devenir ingérable, chaque municipalité devant remplir individuellement les obligations du projet de loi en question. Ces municipalités et ces syndicats perdront tous les avantages de s’être réunis pour se donner un régime de retraite », enchaîne le président de la Fédération des employées et employés de services publics (FEESP-CSN), Denis Marcoux.

Notons que le RREMQ est en excellente santé financière puisqu’il est capitalisé à plus de 100 %. Il n’est par conséquent absolument pas nécessaire, selon la CSN, de lui attribuer le remède de cheval que tente d’administrer le ministre Moreau à tous les régimes de retraite, sans distinguer ceux qui sont en réelle difficulté des autres dont la situation est bonne. De plus, les villes qui bénéficient de ce régime comptent 25 employé-es et moins. Le montant des rentes qui seront affectées par le projet de loi 3 est donc loin d’être élevé.

Denis Marcoux ne mâche pas ses mots. « Nous sommes placés de façon très concrète devant la méthode de travail du ministre Moreau depuis le dépôt du projet de loi : il n’écoute que ceux qu’il veut bien écouter et il se fout des autres. »

Sur le même thème : Retraites

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...