Édition du 3 décembre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Violence faite aux femmes

Hébergement Femmes Canada publie le premier rapport de recherche jamais réalisé au Canada sur les maisons d’hébergement

Objet : Hébergement Femmes Canada, en partenariat avec l’Alliance des maisons d’hébergement de 2e étape du Québec, publie le premier rapport de recherche jamais réalisé au Canada sur les maisons d’hébergement de 2e étape pour les femmes victimes de violence conjugale postséparation.

MONTRÉAL, le 25 septembre 2019- L’Alliance des maisons d’hébergement de 2e étape du Québec est partenaire sur ce projet de recherche, et a tenu à mettre en exergue les spécificités québécoises de l’hébergement des femmes victimes de violence conjugale postséparation par rapport aux autres provinces canadiennes.

La violence conjugale postséparation est la violence conjugale qui se manifeste sous toutes ses formes en contexte postséparation. On entend par contexte postséparation le moment où la femme prend la décision de mettre fin à la relation et qu’elle s’inscrit dans une démarche de réorganisation de vie et de reprise de pouvoir. C’est une période où les stratégies de domination et de contrôle de l’ex-conjoint se transforment, se multiplient et perdurent, exposant ainsi la femme et ses enfants à un plus grand risque d’atteinte de leur sécurité (psychologique et physique) pouvant aller jusqu’à l’homicide.

Au Canada 110 maisons offrent de l’hébergement de 2e étape, nous en avons une vingtaine au Québec. 8% des femmes qui sortent des refuges d’urgence (hébergement de première étape) sont en danger de mort selon l’analyse de la dangerosité du conjoint, elles ont besoin d’être hébergée en maison de 2e étape. 72% des femmes hébergées en maison de 2e étape sont hébergées avec leurs enfants au Québec, 59% dans le reste du Canada.

À Montréal, les maisons de 2e étape doivent refuser 65% des demandes admissibles pour manque de place. 7 régions du Québec restent toujours sans services d’hébergement postséparation : Abitibi Témiscamingue, Saguenay Lac St Jean, Nord du Québec, Centre du Québec, Lanaudière, Laurentides, Outaouais (le projet de maison stagne depuis 4 ans).

Au Québec il y a une place d’hébergement pour 7300 personnes, la moyenne canadienne est d’une place pour 5100 personnes, ce qui prouve qu’il y a un déficit d’hébergement pour les femmes victimes de violence conjugale et de violence conjugale postséparation au Québec.

La publication de ce rapport au niveau national est une reconnaissance des spécificités de l’hébergement de 2e étape pour les femmes victimes de violences.

« L’Alliance et ses membres appellent le gouvernement à acter le Plan d’action national pour contrer les violences faites aux femmes, déposé en 2015 par le Mouvement des maisons au gouvernement fédéral, et à prendre les mesures nécessaires à sa mise en œuvre. Nous demandons aux partis de s’engager, afin de répondre aux besoins réels des femmes face à la violence qui fait partie de leur quotidien » - Gaëlle Fédida, Coordinatrice aux dossiers politiques de l’Alliance.

À propos de l’Alliance des maisons de 2e étape du Québec :

L’Alliance regroupe et représente les maisons d’hébergement de 2e étape qui offrent aux femmes, avec ou sans enfants, des services spécialisés en violence conjugale postséparation, par l’entremise de logements transitoires sécuritaires.

Alliance des maisons d’hébergement de 2e étape pour femmes et enfants victimes de violence conjugale

L’Alliance des maisons d’hébergement de 2e étape pour femmes et enfants victimes de violence conjugale regroupe 20 maisons réparties dans 10 régions du Québec.

www.alliance2e.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Violence faite aux femmes

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...