Édition du 1er décembre 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

États-Unis

Le glissement américain

Aujourd’hui (le 3 novembre) se déroule le scrutin présidentiel aux États-Unis. Trump contre Biden. Le renouvellement du Sénat aussi. Au moment où j’écris ces lignes, le résultat n’est pas encore connu. Les chances de Biden de l’emporter paraissent bonnes.

La polarisation politique au sein de la société américaine est telle que devant l’acharnement de Trump et de ses plus fidèles partisans à conserver le pouvoir et la très réelle possibilité qu’e Trump en conteste les résultats s’ils lui sont défavorables, certains observateurs et commentateurs craignent à la limite une guerre civile si la polarisation qui en résulterait allait aux extrêmes. Ce scénario est-il cependant plausible ?

Quel que soit le résultat du vote et les coups de gueule De Trump, il nous semble que non.

La société américaine est certes très divisée, mais il ne faut pas confondre divisions et déchirements.

Les institutions politiques et constitutionnelles remplissent encore (plus ou moins bien,certes) leur rôle de régulatrices de la vie politique et sociale et elles ne sont pas fondamentalement contestées par l’ensemble de la population. Il existe une forte agitation en son sein qui se traduit par de sérieux désordres sociaux, mais aucune fracture irrémédiable entre ces groupes, fracture susceptible de mener à des affrontements armés systématiques de grande ampleur.

Des responsables militaires ont déjà souligné que l’armée restait neutre dans la lutte politique actuelle et qu’elle se rallierait au président élu.On peut penser la même chose des forces policières.

Or, un signe annonciateur de l’imminence d’une guerre civile réside souvent dans des déchirements irrémédiables au sein de ces deux institutions, piliers de l’ordre établi, malgré certains flottements que l’on observe au sein de la police dont une partie est gangrenée par le racisme et farouchement trumpiste.

La présence de milices armées d’extrême droite et d’extrême gauche dans l’espace public,fréquemment soulignée ne signifie pas pour autant que la majeure partie de la population adhère à leurs vues. Elles n’ont jamais bénéficié d’un appui généralisé de sa part.

Dans ce contexte, l’hypothèse d’une guerre civile aux États-Unis me paraît fort improbable. Le présent contexte américain est très différent de celui de l’Espagne en 1936, ou de celui des États-Unis... en 1861.

En cas de contestation du résultat du vote présidentiel, si Trump s’accroche envers et contre tout à la présidence, la République américaine se trouvera plutôt plongée dans une profonde crise constitutionnelle dont l’issue est imprévisible.
La principale menace à l’endroit des États-Unis est moins celle d’une lutte armée généralisée, que celle d’antagonismes sociaux qui iront toujours s’aiguisant davantage au cours des prochaines années, en particulier si Trump est réélu, ou encore si Biden s’avère incapable de redresser la situation des inégalités sociales criantes qui affligent son pays. Même si Biden réintègre les États-Unis dans certaines institutions internationales que Trump a quittées, il ne pourra d’un coup de baguette magique éliminer la montée chinoise. Même Kamilia Harris, si elle accédait à la présidence en cas de décès de Biden, ne pourra renverser la vapeur par la seule force de son charisme. Et elle appartient à l’aile conservatrice du Parti démocrate.
Les institutions politiques américaines, du moins aux niveaux supérieurs, sont de plus souvent truffées à divers degrés de gens bien marqués à droite et donc en mesure de freiner d’éventuels élans réformistes d’une présidence démocrate.
Pour conclure, ce qui menace les États-Unis à court et moyen terme est moins une explosion armée généralisée qu’un pourrissement social et économique ponctué de turbulences aigues.

Le déclin de l’empire américain... un prélude à sa chute ? L’avenir le dira. Mais il ne faut pas non plus sous-estimer la faculté de rebondissement de ce pays.

Jean-François Delisle

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : États-Unis

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...