Édition du 19 janvier 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Négociations du secteur public

Grève générale illimitée en milieu familial

La FIPEQ-CSQ offre de confier le calcul de la rémunération à un arbitre

MONTRÉAL, le 20 sept. 2020 - La Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ) offre au ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, d’éviter la grève générale illimitée qui débute lundi en milieu familial si ce dernier accepte de confier le calcul de la subvention à un arbitre indépendant.

Rappelons que les Responsables en services éducatifs en milieu familial (RSE) gagnent l’équivalent de 12,42$/h selon les calculs de la Fédération. La dernière offre du gouvernement se chiffre à 12,83$/h alors que la FIPEQ-CSQ demande une rémunération équivalente à 16,75$/h, soit le salaire d’une éducatrice non-formée à l’échelon 1 en Centre de la petite enfance (CPE).

Depuis 2008, la FIPEQ-CSQ a toujours refusé de considérer les RSE comme des éducatrices non-formées au premier échelon. Selon un sondage Léger commandé par la Fédération, les RSE membres de la FIPEQ-CSQ ont en moyenne 16 années d’expérience. « Ce sont de véritables professionnelles de la petite enfance. Elles sont à la fois éducatrice, responsable de l’alimentation, commis-comptable, concierge, et j’en passe », souligne la présidente de la FIPEQ-CSQ, Valérie Grenon.

Dans le cadre de la présente négociation, la FIPEQ-CSQ a d’entrée de jeu proposé au ministère de la Famille d’utiliser l’éducatrice non-formée à l’échelon 1 comme emploi comparateur, à condition de mettre en place un comité d’évaluation de l’emploi de la RSE qui remettrait des recommandations sur les véritables tâches et les emplois à comparer. « Il s’agissait déjà d’une concession majeure pour notre organisation. Tout ce qu’il reste à régler, c’est le calcul, mais le ministère refuse de déposer sa façon de calculer », déplore Mme Grenon.

S’appuyant sur les propos de la présidente du Conseil du Trésor, Sonia Lebel, qui affirmait jeudi dernier à l’Assemblée nationale qu’il était « important de remettre les pendules à l’heure et d’établir mutuellement la bonne base de calcul », l’équipe de négociation de la FIPEQ-CSQ offre au ministère de régler la négociation en confiant cette base de calcul à un tiers indépendant.

« Il ne sera pas possible de régler l’écart de calcul qui nous sépare aujourd’hui. Afin d’éviter la grève générale illimitée, j’invite le ministre de la Famille à accepter notre main tendue pour signer une entente collective afin de freiner les fermetures en milieu familial et attirer de nouvelles RSE », termine Mme Grenon.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Négociations du secteur public

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...