Édition du 17 mai 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

La FIQP réclame des actions immédiates pour maintenir les soins et services en hébergement

MONTRÉAL, le 14 mars 2022 - Les professionnelles en soins, membres de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec | Secteur privé-FIQP, aux premières loges de l’offre d’hébergement et de soins aux aînés, les patient-e-s et leurs familles attendent que des mesures immédiates et concertées soient implantées pour assurer les soins et les services en CHSLD. Des semaines après le dépôt des rapports de la Protectrice du citoyen et de la Commissaire à la santé et au bien-être, la FIQP se désole qu’aucune mesure concrète n’ait été mise en œuvre pour opérer la transformation radicale de la vision des soins aux aînés exigée par ces dernières. La présidente de la FIQP, Sonia Mancier, réclame donc le dépôt, dans les plus brefs délais, du plan d’action sur les soins et les services en hébergement de longue durée, qui découle de la politique qui a été rendue publique il y a maintenant un an.

La présidente de la FIQP est sans équivoque : les mesures efficaces permettant d’agir rapidement sur l’attraction de la rétention de la main-d’œuvre sont connues des autorités gouvernementales, car elles ont fait l’objet de consensus parmi les partenaires du réseau de la santé et d’observateurs externes. L’implantation des ratios sécuritaires professionnelles en soins/patient-e-s et la valorisation du personnel soignant, grâce au plein exercice du champ de leur pratique, figurent au haut de la liste des priorités. Sans ces mesures, il est impensable d’espérer freiner, voire éradiquer, le recours au personnel d’agence de placement.

Également, le gouvernement ne pourra pas faire l’économie d’une planification de main-d’œuvre nationale et locale comprenant un plan d’attraction-rétention robuste afin de planifier les besoins pour l’avenir en milieu d’hébergement.

Le conventionnement des CHSLD privés renvoyé aux calendes grecques ?

Par ailleurs, la présidente de la FIQP presse la ministre responsable des Aînées et des Proches aidants Marguerite Blais de poser des actions immédiates pour les soins et services en hébergement et notamment, de rendre public l’échéancier et les modalités du conventionnement de trois CHSLD privés dans le cadre de projets pilotes annoncés en grande pompe en septembre dernier. La démarche avait pour objectif d’assurer une qualité de soins et de services qui soit comparable en CHSLD. Sonia Mancier souligne que les projets sont menés sous le sceau de la confidentialité et tardent à voir le jour, malgré des engagements fermes de la part de la ministre Blais. Impatiente, la présidente de la FIQP se demande pourquoi les délais s’étirent de façon injustifiée.

Le droit des personnes aînées à une offre de soins équitable partout sur le territoire

Pour la présidente de la FIQP, un patient en hébergement public, privé conventionné ou privé, requiert la même qualité de soins. L’introduction d’une loi sur les ratios sécuritaires est certainement l’une des solutions à privilégier pour atteindre cet objectif. Deux ans après le déclenchement de l’urgence sanitaire et l’hécatombe que nous avons connu dans les milieux d’hébergement, la FIQP estime que les CISSS et les CIUSSS doivent aussi être proactifs pour assurer la surveillance de la qualité et la sécurité des soins offerts sur son territoire.

« Le gouvernement n’a pas fait connaître les moyens avec lesquels il entend s’y prendre pour atteindre le niveau de qualité de soins requis par l’état de santé des personnes hébergées. Pourquoi devoir encore attendre lorsque les consensus sont clairs ? La Protectrice du citoyen et la Commissaire à la santé et au bien-être, de même que les syndicats et les associations des établissements privés et privés conventionnés, réclament pourtant des actions immédiates pour assurer la qualité des soins aux personnes aînées. Le vieillissement de la population milite en faveur d’investissements supplémentaires et récurrents en matière d’hébergement et de soins aux personnes aînées. Sommes-nous en droit de croire qu’on a abandonné les CHSLD ? À voir le peu de volonté politique pour remédier à cette crise, la question se pose. Il revient au gouvernement de devoir justifier son refus de rompre avec la culture de l’immobilisme. »

Sonia Mancier, présidente, Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec | Secteur privé-FIQP

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...