Édition du 27 février 2024

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Israël - Palestine

Le Hamas, cet importun

La résurgence brutale du conflit israélo-palestinien survient au plus mauvais moment du point de vue des soutiens occidentaux de l’État hébreu, car elle a quelque peu relégué dans l’ombre celui russo-ukrainien qui faisait les manchettes jusqu’au 7 octobre dernier. À contrecoeur, les classes politiques occidentales ont du détourner d’importantes ressources financières et militaires au profit d’Israël, leur protégé de toujours.

La Maison-Blanche surtout en veut au Hamas pour son offensive-surprise du 7 octobre qui braque une fois de plus l’attention des médias internationaux sur l’’antagonisme israélo-palestinien qui perdure depuis des décennies et qui met crument en lumière son parti-pris sioniste fanatique. La disproportion entre le nombre de victimes civiles israéliennes (1,200 environ) et la démesure des représailles militaires de Tel-Aviv (23,300 aux dernières nouvelles) discrédite l’appui sans failles qu’elle apporte à son protégé.

On assiste à une inversion imprévue des rôles dans cette sinistre histoire ; une espèce de chassé-croisé en quelque sorte. En effet, jusqu’au 7 octobre 2023, les camps paraissaient bien définis : les bons démocrates occidentaux qui défendaient becs et ongles la cause de la liberté et de l’indépendance ukrainiennes contre la volonté expansionniste de l’affreux Kremlin et que la cause palestinienne, elle, semblait en voie de disparition, voilà que le Hamas a le mauvais goût d’intervenir avec vigueur au moment le plus inopportun, ce qui remet fâcheusement à l’avant-plan toute la question palestinienne. Son offensive sans précédent du 7 octobre contre l’État hébreu jette au visage des principales puissances occidentales leurs contradictions à ce sujet. En effet, comment leurs gouvernements peuvent-ils soutenir défendre la liberté et l’indépendance de l’Ukraine face à Moscou tout en niant, dans les faits, celles des Palestiniens et Palestiniennes vis-à-vis de Tel-Aviv ?
Ils tolèrent (plus ou moins bien), mais ils acceptent quand même, en dépit de leurs appels vertueux au gouvernement israélien à plus de "retenue" dans ses bombardements aériens la multiplication des victimes civiles à Gaza, alors qu’ils dénonçaient hier encore celles entraînées par l’aviation et l’artillerie russes en Ukraine.

La cause ukrainienne n’est pas nécessairement perdue, mais un "second front" international a été ouvert par le Hamas, lequel oblige les classes dominantes des pays hégémoniques à réduire leur soutien à Kiev."Pire" même de leur point de vue, pour la première fois, un pays (la république d’Afrique du Sud) traîne l’État hébreu devant la Cour internationale de justice pour génocide contre la population gazaouie. Ce n’est peut-être qu’une question de temps avant que des responsables politiques et militaires israéliens soient à leur tour l’objet de mandats d’arrêt de la Cour pénale internationale pour crimes contre l’humanité. C’est déjà le cas pour le président russe, Vladimir Poutine. Pourquoi pas aussi pour Benyamin Netanyahou et des membres de sa clique ?

Une évolution qui ne manquerait pas d’ironie : alors que les résistants palestiniens clandestins sont traditionnellement classés comme des "terroristes", le justice internationale viserait de vrais criminels même s’ils ont des titres gouvernementaux et militaires officiels.
Là où les arguments légitimes de droit à la résistance souvent invoqués par les Palestiniens étaient rejetés du revers de la main par les bien-pensants occidentaux, ceux utilisés portant sur le droit à l’autodéfense par les responsables israéliens risquent à leur tour d’être invalidés. Ils ne peuvent servir à justifier le massacre de civils à grande échelle.

On n’assiste peut-être en ce moment qu’au début d’un long processus judiciaire dont l’aboutissement est incertain mais dont la seule possibilité est déjà aussi encourageante que passionnante.

Jean-François Delisle

*****

Abonnez-vous à notre lettre hebdomadaire - pour recevoir tous les liens permettant d’avoir accès aux articles publiés chaque semaine.

Chaque semaine, PTAG publie de nouveaux articles dans ses différentes rubriques (économie, environnement, politique, mouvements sociaux, actualités internationales ...). La lettre hebdomadaire vous fait parvenir par courriel les liens qui vous permettent d’avoir accès à ces articles.

Remplir le formulaire ci-dessous et cliquez sur ce bouton pour vous abonner à la lettre de PTAG :

Abonnez-vous à la lettre

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Israël - Palestine

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...