Édition du 2 mars 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Négociations du secteur public

Le soutien scolaire du SEPB-Québec vote massivement pour la grève - Un signal clair envoyé au gouvernement

MONTRÉAL, le 20 févr. 2021 - Les employé-es de soutien scolaire affiliés au syndicat des employées et employés professionnels-les et de bureau - (SEPB-Québec-FTQ) ont massivement voté en faveur d’un mandat de grève de cinq jours lors de quatre assemblées générales qui se sont tenu les samedis 13 et 20 février par vidéoconférence.

C’est dans une proportion moyenne de 91 % que les membres qui représentent une quarantaine de corps de métier dans cinq Centres de service (commissions scolaires) ont voté pour ce mandat de grève à utiliser au moment jugé opportun.

Les centres de service anglophones, New Frontiers (Montérégie) et Riverside (Montérégie) ainsi que Sir Wilfrid-Laurier (Laurentides) représentés par le SEPB-576 et le SEPB-577 ont voté respectivement à 88,5 % et 94 % en faveur de la grève alors que les Centres de service francophone Marie-Victorin (Montérégie) et Marguerite-Bourgeoys (Montréal), représentés par le SEPB-578 et le SEPB-579 ont donné un mandat de grève à leur exécutif dans des proportions respectives de 90 % et 90 %.

« Nous ne dévoilerons pas les détails de notre stratégie, mais tout est possible. Nous voulons d’abord que le gouvernement comprenne que nous voulons être entendus aux tables de négociation. S’il continue à nous ignorer, nous exercerons notre mandat de grève selon nos couleurs en partenariat ou non avec d’autres syndicats. On va évaluer la situation et faire les meilleurs choix stratégiques », soutient Marie-Claude Éthier, présidente du Conseil national du soutien scolaire (CNSS) du SEPB-Québec.

Un mandat de grève fort

Le résultat obtenu lors de ces quatre assemblées est une démonstration claire de l’unité et la solidarité qui habitent les membres du soutien scolaire du SEPB-Québec.

« Le résultat est sans équivoque. Sur le plancher on entend et on ressent une colère et une frustration grandissantes en raison des négociations qui stagnent depuis trop longtemps. Ce gouvernement manque de respect envers ses employées du soutien scolaire qui tiennent le système d’éducation à bout de bras et qui sont en première ligne depuis le début de la pandémie. Nos membres en ont assez et ils ont décidé de se tenir debout face à un gouvernement méprisant et intraitable », a lancé pour sa part Pierrick Choinière-Lapointe, directeur exécutif du SEPB-Québec.

Syndicat des employées et employés professionnels-les et de bureau (SEPB-FTQ)

Le SEPB-Québec est une organisation syndicale composée de 13 sections locales comprenant 15 000 membres, majoritairement des employées et employés de bureau, des employées et employés techniques et des employées et employés professionnels. Le SEPB-Québec est affilié à la FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec.

http://www.sepb.qc.ca/

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Négociations du secteur public

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...