Édition du 24 mai 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Le syndicat Unifor se réjouit du projet de loi déposé ce matin à l'Assemblée nationale par Québec Solidaire à propos des dispositions anti-briseurs de grève

QUÉBEC, le 4 mai 2022 - La délégation de la section locale 177 présentement en lock-out, accompagnée de Renaud Gagné, directeur québécois d’Unifor ont salué le dépôt du projet de loi effectué par le député d’Hochelaga-Maisonneuve, Alexandre Leduc.

On se rappellera qu’en novembre dernier le TAT a rendu une décision marquante alors que la notion d’établissement historiquement interprétée de manière restrictive a été étendue à des tâches effectuées en télétravail. Auparavant, les tribunaux avaient plutôt interprété que les travailleurs basés à l’extérieur des murs de l’établissement d’un employeur qui effectuent des tâches réservées aux membres d’une accréditation en conflit ne contrevenaient pas aux dispositions anti-briseurs de grève.

« Le Tribunal estime donc que le télétravail avec toute l’ampleur qu’on lui connaît à ce jour, milite pour une actualisation de la notion d’« établissement » contenue à l’article 109.1 du Code et pour une appréciation de son possible déploiement. », avait notamment déclaré le Tribunal. Précisons que cette décision est en processus de révision judiciaire.

« Même l’actuel ministre du Travail, Jean Boulet, avait déclaré qu’à son avis toutes les lois du travail devaient s’appliquer au télétravail. Il faut espérer que ses gestes suivront ses paroles et que son parti appuiera cette modification importante au Code du travail », a demandé M. Gagné.

« Le 22 mai prochain, cela fera un an que le lock-out ce la cimenterie Ash Grove perdure. Malgré tout, les membres de la section locale 177 sont toujours aussi déterminés dans leur combat pour le respect », a rappelé le directeur québécois.

Unifor

À propos du projet Unifor


Depuis deux ans, le SCEP et les TCA ont entrepris le processus de création du nouveau syndicat Unifor. Plusieurs comités composés des membres des deux syndicats ont ainsi travaillé à élaborer les structures, les statuts, le nom et le logo, les politiques, l’intégration, etc. du syndicat Unifor. L’an dernier, les congrès nationaux des deux organisations ont approuvé le processus alors que cette fin de semaine (30 août-1er septembre 2013), se déroule le congrès de fondation à Toronto.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...