Édition du 20 octobre 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Les chargées et chargés de cours réclament des actions de la part de l’UQO

Gatineau, le 15 juillet 2020 – Le Syndicat des chargées et chargés de cours de
l’UQO (SCCC-UQO) dénonce le manque de collaboration de la part de la direction
de l’Université du Québec en Outaouais (UQO) et l’invite à reconnaître le travail et
l’apport essentiel des personnes chargées de cours au fonctionnement de
l’établissement.

« Nous nous sommes adaptés à la vitesse de l’éclair ce printemps afin de pouvoir
prodiguer un enseignement de qualité à l’ensemble des étudiantes et étudiants. Il
est temps que les conditions de travail du trimestre d’automne soient négociées
 »,
a affirmé Marie-Josée Bourget, présidente du SCCC-UQO.

De plus, le SCCC-UQO dénonce l’empiètement de certains départements dans la
liberté académique des personnes chargées de cours. « Certains membres se
sont vus imposer un mode d’enseignement en présentiel ou en non-présentiel
sans avoir été consultés. Pourtant, nous sommes au cœur des universités et nous
sommes les mieux placés pour déterminer les méthodes pédagogiques », a
soutenu Mme Bourget.

Par ailleurs, les chargées et chargés de cours réclament de leur employeur la
reconnaissance de leurs nombreuses heures de travail supplémentaires investies
pour adapter leurs cours en non-présentiel. Ils demandent aussi à l’employeur de
reconnaître et de couvrir les dépenses reliées au télétravail. Parmi les élémentsclés qui doivent être résolus d’ici la rentrée, figurent également la limitation de la
taille des groupes par cours ainsi que des mesures pour maintenir la santé et la
sécurité physique et psychologique des chargées et chargés de cours. Pour
Richard Bousquet, vice-président du regroupement université de la Fédération
nationale des enseignantes et enseignants du Québec (FNEEQ–CSN), «  la crise
de la COVID-19 a mis en lumière les inégalités déjà existantes au sein des
universités et a fragilisé davantage les conditions de travail de celles et de ceux
qui vivent déjà une situation précaire. Nous demandons aujourd’hui aux
employeurs d’écouter les solutions proposées par les syndicats. »

Le SCCC-UQO profite également de l’occasion pour interpeller la nouvelle ministre
de l’Enseignement supérieur, Danielle McCann. Il demande au gouvernement de
reconnaître les impacts de la pandémie en milieu universitaire en aidant
financièrement les établissements grâce à des sommes spéciales qui devraient
servir notamment à compenser le travail supplémentaire substantiel qui a été et
qui est encore déployé par le corps enseignant.

«  De plus, la réalité frontalière de la région complexifie l’équation et impose des
défis supplémentaires. Depuis bien trop longtemps, l’Outaouais fait piètre figure
en matière d’investissement de la part des différents gouvernements, que ce soit
au niveau de l’éducation, de la santé, de la justice sociale ou de la culture, comme
le dénonce systématiquement, depuis plusieurs années, la coalition Équité
Outaouais. L’étude de l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques
(IRIS) Effets du retard de financement public sur les systèmes de santé et
d’éducation postsecondaire en Outaouais (Montréal, août 2018) le démontre sans
ambigüité. Ce n’est pas en détériorant davantage les conditions de travail de celles
et ceux qui tiennent le réseau à bout de bras, comme les chargées et chargés de
cours, que nous allons réussir à surmonter les problèmes structurels qui sont
devant nous. La CSN a toujours été aux côtés des justes revendications des
chargées et chargés de cours pour défendre leurs droits et continuera à les
appuyer dans cette lutte tant qu’il le faudra
 », affirme Alfonso Ibarra Ramirez,
président du Conseil central des syndicats nationaux de l’Outaouais (CCSNO).

À propos

Le SCCC-UQO a été fondé en 1992 et représente environ 700 personnes
chargées de cours à Gatineau et à Saint-Jérôme. Il est affilié à CSN, à la FNEEQ
ainsi qu’aux Conseils centraux de l’Outaouais et des Laurentides.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...