Édition du 22 septembre 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Les membres d'Unifor acceptent une entente de principe chez Paccar

LAVAL, QC, le 8 déc. 2019 - Au terme de l’assemblée syndicale tenue ce matin, les membres de la section locale 728 ont accepté l’entente de principe conclue avec Paccar et leur syndicat jeudi dernier mettant ainsi fin au conflit de travail.

« Nous avons obtenu des gains vraiment importants, mais l’une des priorités de cette négociation n’a malheureusement pas pu être obtenue à savoir l’élimination de la disparité de traitement dans le régime de retraite. Et c’est ce qui nous désole le plus. Ce n’est pas normal que des travailleuses et travailleurs doivent subir un lock-out et risquer leur emploi pour éliminer ce qui est maintenant considéré comme illégal. Il est plus que temps que la loi soit changée. Ce conflit en fait la démonstration évidente », a commenté Renaud Gagné, directeur québécois d’Unifor.

Il faut rappeler que deux régimes de retraite à prestation déterminée coexistent au sein de l’entreprise selon la date d’embauche des salariés. Le groupe A, composé des plus anciens, obtient une rente plus généreuse que ceux du groupe B. C’est ce qu’on appelle un régime de retraite à deux vitesses. Depuis juin 2018, il est illégal de négocier ce genre de disposition puisqu’il s’agit d’une disparité salariale basée sur la date d’embauche. Le problème c’est que la loi ne l’interdit pas pour les conventions collectives qui ont été négociées avant cette modification. « La compagnie Paccar fait de l’argent sans bon sens, mais a refusé de régler cette problématique. Même si nous avons pu amoindrir en partie l’écart entre les deux groupes, il demeure que la différence est toujours de 15 $ par mois par année de service. C’est considérable. Il faut aussi prendre en compte que l’employeur a fait planer un possible déménagement de la production dans d’autres usines », a expliqué Martin Lambert, représentant national d’Unifor.

Malgré tout, la nouvelle convention collective contient de nombreux gains dont :

15 % d’augmentation de salaire sur 5 ans, l’élimination du groupe A et B sur le calcul de l’ancienneté, une majoration des rentes de retraite dont celle du groupe B qui est augmenté de 35 % (ce qui réduit l’écart avec le groupe A à 27 %), l’ajout d’un deuxième représentant à la prévention, l’augmentation des primes de quarts travail et la majoration des maximums de revenus en assurances collectives, ce qui était une autre des priorités de la négociation.

Pour le dirigeant d’Unifor, « il est plus que temps que le gouvernement légifère pour nous aider à régler ces situations injustes et inéquitables. Mais attention, que ce ne soit pas fait en rabaissant les conditions des régimes de retraite. Il faut niveler vers le haut et non vers le bas », a conclu le dirigeant syndical.

Paccar emploie 1 400 membres d’Unifor qui fabriquent des camions de marques Peterbuilt et Kenworth. Rappelons que l’employeur a décrété un lock-out le 1er décembre dernier. Le retour au travail est prévu dès ce soir.

Unifor

À propos du projet Unifor


Depuis deux ans, le SCEP et les TCA ont entrepris le processus de création du nouveau syndicat Unifor. Plusieurs comités composés des membres des deux syndicats ont ainsi travaillé à élaborer les structures, les statuts, le nom et le logo, les politiques, l’intégration, etc. du syndicat Unifor. L’an dernier, les congrès nationaux des deux organisations ont approuvé le processus alors que cette fin de semaine (30 août-1er septembre 2013), se déroule le congrès de fondation à Toronto.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...