Édition du 10 décembre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Lettre à M. Couillard - Objet : subvention à Suncor

Laval, le 25 janvier 2016
M. Couillard,
Premier ministre du Québec
Assemblée nationale du Québec

Objet : Subvention à Suncor

Monsieur le Premier ministre,

C’est avec consternation, colère et indignation que j’apprends que votre gouvernement a récemment accordé une subvention de $1,7 million au géant pétrolier albertain Suncor, important exploitant de pétrole des sables bitumineux, à même les fonds publics octroyés dans le cadre du programme ÉcoPerformance, mis sur pied afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre au Québec.

Mais par quelle distorsion de l’esprit en est-on venu à expurger les mots de leur signification au point de penser nous faire croire qu’une entreprise qui déclare des revenus d’exploitation de $1,9 milliard pour le troisième trimestre de 2015 a besoin des fonds publics pour adopter des « mesures d’efficacité énergique permettant la réduction des gaz à effet de serre » (ministre Arcand) ?

Et surtout, par quel détournement de sens en est-on rendu à soutenir à même un fonds vert une entreprise qui, au dernier trimestre, produisait 566,000 barils de pétrole par jour, avec ses conséquences au niveau du réchauffement climatique ; une entreprise dont le président et chef de la direction, Steve Williams, est inscrit comme lobbyiste au registre québécois pour faire la promotion du pipeline Energie Est qui transportera plus de un million de barils quotidiennement, et dont une association de maires qui représente plus de la moitié de la population du Québec s’est prononcée fermement contre en reconnaissant l’immense disproportion entre les risques et les avantages.

M. Couillard, vous avez été élu pour diriger un État qui soit au service des intérêts des populations actuelle et future. Non pas à instrumentaliser l’État en prédateur de fonds publics pour les transférer vers les plus nantis. Cette décision se rajoute aux $450 millions accordés en trop aux médecins spécialistes sans qu’aucun effort ne soit fait pour corriger le tir.

Pendant ce temps, on coupe dans l’éducation et dans les Centres de la petite enfance (CPE) ! S’il faut reconnaître la légalité de votre gouvernement qui a été élu, est-on en droit de questionner la légitimité d’un gouvernement qui aime si peu ses enfants qu’il ne craint pas de fragiliser et d’en hypothéquer l’avenir ?

Un grand-père inquiet de la myopie des dirigeants actuels pour le bien-être futur des enfants du Québec.

Pierre Prud’homme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...