Édition du 6 décembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Services sociaux

Manifestation devant les bureaux de Chartwell - 15 $ de l'heure, c'est un minimum ( SQEES-FTQ)

MONTRÉAL, le 23 mars 2016 - Les membres du Conseil général du Syndicat québécois des employées et employés de service (SQEES-FTQ) manifestent ce midi devant les bureaux de Chartwell Québec, le plus grand employeur dans le secteur des résidences privées pour personnes aînées.

« Les travailleuses et les travailleurs se mobilisent ce midi pour dénoncer les conditions de travail qui prévalent dans les résidences pour personnes aînées. La moyenne des salaires se situe aux alentours des 12 $ de l’heure. C’est une honte de payer son monde un salaire de crève-faim pour prendre soin de nos parents et nos grands-parents. Pour les membres du SQEES-FTQ, 15 $ de l’heure c’est un minimum pour nourrir, laver, donner les médicaments et assurer un environnement sécuritaire à celles et ceux qui ont contribué des années durant à construire le Québec », déclare Danielle Legault, vice-présidente aux communications et aux questions régionales du SQEES-FTQ.

« Si nous manifestons aujourd’hui devant les bureaux de Chartwell, c’est que non seulement c’est le plus important joueur dans le secteur, mais parce qu’il est un employeur qui malgré les moyens dont il dispose, refuse de payer convenablement son personnel. De plus, dans certains cas, ses négociateurs nous offrent des dates de rencontre si loin dans le temps que la ville de Québec risque d’avoir son équipe de hockey avant que les travailleuses et les travailleurs aient une convention collective. Chartwell doit comprendre, à l’instar des autres employeurs, que nous ne cèderons pas et que nous ne nous essoufflerons pas », affirme Mme Legault.

Un objectif : 15 $ de l’heure

Les travailleuses et les travailleurs des 70 résidences privées pour personnes aînées membres du SQEES-FTQ sont appelés dans les jours qui viennent à voter une intensification des moyens de pression pouvant aller jusqu’à la grève. Déjà, depuis deux semaines, ces personnes portent un chandail à l’effigie du 15 $ de l’heure.

« Le mot d’ordre est clair. Tous les comités exécutifs préparent les services essentiels afin d’être en mesure de faire la grève légalement si cela s’avère nécessaire », avertit la vice-présidente du SQEES-FTQ.

Rappelons que le SQEES-FTQ a entamé la campagne dans les résidences privées, Prendre soin de nous, c’est aussi pour vous, il y a trois ans et vise notamment à obtenir un minimum de 15 $ de l’heure dans le secteur des résidences privées pour personnes aînées. Les conventions collectives de quelques 70 résidences privées sont arrivées à échéance et le syndicat coordonne des négociations avec les divers employeurs visés. 

Sur le même thème : Services sociaux

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...