Édition du 9 avril 2024

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Europe

France. Mobilisation pour la Palestine et contre le racisme

Cessez-le- feu à Gaza ! État d’ « urgence attentat » à Paris !

L’accélération de l’Histoire met en relief des basculements géostratégiques, dévoilant le vrai visage des Démocraties occidentales. Les Etats-Unis s’abstiennent au Conseil de sécurité, la résolution est adoptée ! A Paris, Place de la Bastille, les manifestants ont donné de la voix, ce samedi 23 mars, en soutien à la Palestine et contre la Loi Darmanin.

Vous trouverez dans cet article 1 photos montages de la manifestation en solidarité avec la Palestine en France tenue le 23 mars 2024

De Paris, Omar HADDADOU

La brutalité des Démocraties crépusculaires emballe le destin de l’Humanité !

En Europe, un retour à la Guerre, au lendemain de l’attentat à Moscou, avec des alignements et un sursaut du fascisme, sonne comme un rituel religieux, une nostalgie à accomplir avec dévotion.

Après deux ans de conflit en Ukraine, la polarisation se précise sur fond de fragmentation de l’Unité européenne et l’émergence du Sud Global, attelé aux BRICS.

Dans ce contexte de raideur des relations internationales, le temps des Démocraties libérales semble compté, appelant à un nouvel ordre mondial. C’est sur cet échiquier périculeux que le Président Macron, tiraillé par des dossiers brûlants, tels que la dégradation des Finances publiques, l’augmentation de la dette de 61,0 Md d’Euros, l’insécurité, le chômage, les retraites et l’ancrage du racisme, s’échine à se hisser à la hauteur des Etats-Unis, prenant des décisions à l’emporte -pièce : « L’envoi des troupes sur le sol ukrainien faisait partie des scénarios auxquels il fallait se préparer » confie -t-il le 16 mars à la presse française.

Son deuxième quinquennat empreint d’allégeance est, hélas ! biaisé, à son grand dam par le repositionnement de Washington de, depuis hier, sur la tragédie à Gaza. Il est fort à parier que les Etats-Unis, de guerre lasse, lâcheront Zelensky et s’attèleront à balayer devant leur porte.

La reculade de Joe Biden aura à coup sûr des retombées violentes sur la France qui, prompte à rayonner, l’épine dans la plante du pied, a misé gros sur la victoire de sa diplomatie comme sur sa politique intérieure. Elle paye aujourd’hui le prix de ses audaces outrancières en prenant acte de sa naïveté.

L’hexagone est sous l’emprise de la hantise d’un acte terroriste à quelques semaines des JO, d’où l’alerte maximale de sécurité renforcée. Le pays vient de passer de « Vigipirate » à « Urgence-Attentat », avec la mobilisation de 7000 militaires. Deux attentats ont été déjoués sur le sol français depuis janvier. Le Premier ministre parle de 47 depuis 2017. C’est une atmosphère lourde et anxiogène qui règne ici. Un corollaire que l’exécutif n’a pas vu venir.

Sur la guerre israélo-palestinienne, après 5 mois de combats et 32.300 morts côté palestinien, faut-il se réjouir de l’adoption, ce lundi, de la première résolution du Conseil de sécurité exigeant un « Cessez-le feu » à Gaza et la libération sans condition de tous les otages ? Décision bloquée à maintes reprises par les Etats-Unis. Se disant prêt à un échange de prisonniers, le Hamas a salué la résolution adoptée par le Conseil de sécurité. Mais rien n’indique qu’une telle avancée ne se heurte, à postériori, à des aléas.
L’administration américaine déclarait, ce lundi, que l’Etat hébreu avait apporté des garanties sur l’usage des armes américaines, en dépit des contestations des élus du Congrès et qu’il n’enverrait pas de délégation comme convenu. Dans cette ébullition sociétale du XXI siècle, la lutte pour la cause palestinienne à laquelle se greffait celle contre le racisme, a donné lieu à une mobilisation massive, ce samedi 23 mars, place de la Bastille, symbole de la Révolution française. Des centaines de personnes sont venues protester contre la Loi Darmanin, et dans la foulée, apporter leur soutien à la Palestine scandant, le long du cortège une myriade de slogans accompagnés de la rythmique des Tam-Tam africains, de Vuvuzela, et de youyous : « La rue, elle est à qui ? » (Réponse à l’unisson du cortège) : «  A nous, à nous, à nous ! ». « Première, deuxième, troisième génération ; on s’en fout ! On est chez nous ! ». « On est tous des Palestiniens ! Gaza, Gaza, Paris est avec toi ! »

Pétrie de cris viscéraux, cette marche augure d’un postulat, celui de la disqualification des dirigeants sur le destin des peuples. Oui, demain il pleuvra des OQTF.

Mais rien ne sera comme avant !
O.H

Photos d’Omar Haddadou

*****

Abonnez-vous à notre lettre hebdomadaire - pour recevoir tous les liens permettant d’avoir accès aux articles publiés chaque semaine.

Chaque semaine, PTAG publie de nouveaux articles dans ses différentes rubriques (économie, environnement, politique, mouvements sociaux, actualités internationales ...). La lettre hebdomadaire vous fait parvenir par courriel les liens qui vous permettent d’avoir accès à ces articles.

Remplir le formulaire ci-dessous et cliquez sur ce bouton pour vous abonner à la lettre de PTAG :

Abonnez-vous à la lettre

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Europe

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...