Édition du 26 janvier 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Négociations du secteur public

Négociation des professionnelles en soins (FIQ)

Des ponts de Québec et de Montréal pris d’assaut.

MONTRÉAL, le 19 oct. 2020 - Déterminées à faire entendre leurs demandes, les professionnelles en soins de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec - FIQ et celles de la FIQ | Secteur privé ont décidé de se faire entendre en perturbant la circulation sur le pont de Jacques-Cartier à Montréal ainsi que sur le pont de Québec à Québec. « Tant au sens propre qu’au sens figuré, c’est un signal de détresse que nous lançons une fois de plus au gouvernement Legault. Au cours des derniers jours, nous avons été claires : le gouvernement retrouvera les professionnelles en soins où il n’a pas l’habitude de les voir. Nous n’avons plus d’autre choix. Depuis trop longtemps, et sur toutes les tribunes, nous répétons que l’épuisement a raison des professionnelles en soins et les pousse vers la maladie, la retraite ou la démission. Nous sommes à la table de négociation depuis des mois et nos propositions concrètes continuent d’être ignorées. Si nos mots ne sont plus entendus, nos actions, elles, devront l’être. Aujourd’hui, nous voulons que tout le Québec sache que nous en avons assez, nos conditions de travail doivent changer », de déclarer Nancy Bédard, présidente de la FIQ.

En haussant le ton, les infirmières, infirmières auxiliaires, inhalothérapeutes et perfusionnistes cliniques ont voulu sensibiliser la population au manque de volonté du gouvernement dans la négociation de leur convention collective. « Cependant, nous faisons le pari que la population comprendra que les professionnelles en soins veulent pouvoir exercer leur profession dans des conditions de travail humaines et sécuritaires. Les Québécois ont droit à un système de santé public où les soins et les services sont accessibles. Pour y arriver, cela passe indéniablement par l’amélioration des conditions de travail de celles qui sont au cœur de ce réseau », de souligner madame Bédard.

Rappelons que les demandes des infirmières, infirmières auxiliaires, inhalothérapeutes et percussionnistes cliniques ont comme objectif de leur permettre d’exercer pleinement l’ensemble de leurs compétences, dans des équipes de travail complètes et stables. Elles revendiquent le droit de pouvoir travailler quotidiennement avec une charge de travail sensée et des ratios professionnelles en soins patient-e-s.

Un appel au ministre de la Santé

Répondant aux demandes des déléguées réunies en conseil national extraordinaire quelques jours plus tôt, la présidente de la FIQ invite le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, à un débat public portant sur l’état des conditions de travail des professionnelles en soins. « Comment se fait-il que nous soyons encore à l’étape de convaincre le gouvernement du bien-fondé de nos demandes ? J’invite monsieur Dubé, sur le média de son choix, à une discussion franche qui permettra à la population de juger par elle-même de la question de la surcharge de travail, du temps supplémentaire obligatoire et du réaménagement des horaires de travail à temps complet. Il est maintenant temps que les vœux du ministre Dubé se transforment en actions concrètes », de conclure la présidente.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Négociations du secteur public

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...