Édition du 6 décembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Négociation entre Unifor et Halo Pharma - Le syndicat s'inquiète face à l'intransigeance de l'employeur à la table de négociation (Unifor)

SAINTE-THÉRÈSE, QC, le 13 déc. 2018 - Alors qu’ils étaient en rencontre de négociation mardi dernier dans l’espoir de trouver une issue au dossier, les membres du comité de négociation de l’unité Halo Pharma de la section locale 728 du syndicat Unifor ont été informés en après-midi que l’employeur avait décidé de recourir aux services de conciliation du ministère du Travail.

« Ce n’est pas que nous soyons contre, bien au contraire cela faisait même partie de notre plan de match en cas d’échec. Mais on pense qu’il y avait encore de la place à une réelle négociation. Le problème actuellement, c’est que l’employeur demeure intransigeant sur ces demandes », a expliqué Marcel Rondeau, représentant national d’Unifor responsable du dossier.

Il faut souligner que samedi dernier, les membres de la section locale 728 du syndicat Unifor ont appuyé un mandat de grève dans une proportion de 93 %, grève qui pourrait être déclenchée à tout moment puisqu’il revient au comité de négociation d’en décider l’opportunité.

Les pourparlers en vue du renouvellement de la convention collective ont commencé le 22 mars dernier. Les points d’achoppement se concentrent sur les demandes de concessions patronales ainsi que la faiblesse des offres salariales.

« Au cours de l’assemblée syndicale, la solidarité et la détermination des membres étaient palpables. Plusieurs membres ont tenu à exprimer à haute voix leur engagement à mener la bataille pour améliorer leurs conditions de travail. Leur message était clair, ils ne céderont pas aux demandes de concession de l’employeur », a déclaré Marc Dion, président de l’unité syndicale.

« Comme le reste de la société, nous subissons la hausse du coût de la vie, nos membres sont en droit de s’attendre à des augmentations salariales qui permettent de compenser et d’assurer le maintien de leur pouvoir d’achat », a expliqué M. Dion.

Précisons que cette négociation se déroule alors que Halo Pharma a été achetée vers la fin de l’été par l’entreprise Cambrex. Cette dernière possède des usines aux États-Unis, en Estonie, en Suède, en Allemagne et en Italie. « Il est spécialement frustrant que l’employeur fasse des demandes de concessions et des offres aussi peu généreuses alors que de l’autre côté, on entend les dirigeants de l’entreprise se vanter sur le fait que Cambrex a beaucoup d’argent », a commenté M. Rondeau.

Le syndicat entend participer activement au processus de conciliation et appelle l’employeur à s’y engager également.

Halo-Pharma est spécialisée dans l’industrie pharmaceutique et emploie 93 membres d’Unifor dans son usine basée à Mirabel.

Unifor

À propos du projet Unifor


Depuis deux ans, le SCEP et les TCA ont entrepris le processus de création du nouveau syndicat Unifor. Plusieurs comités composés des membres des deux syndicats ont ainsi travaillé à élaborer les structures, les statuts, le nom et le logo, les politiques, l’intégration, etc. du syndicat Unifor. L’an dernier, les congrès nationaux des deux organisations ont approuvé le processus alors que cette fin de semaine (30 août-1er septembre 2013), se déroule le congrès de fondation à Toronto.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...