Édition du 23 février 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Santé

Pardon d’avoir bâti votre maison

La première vague de la Covid-19 a causé un véritable géronticide avec le
délestage des hôpitaux vers les Centre d’hébergement et de soins de longue
durée (CHSLD).

Maintenant, au sommet de la deuxième vague, c’est le délestage des CHSLD
vers les hôpitaux qui est remis en question. Depuis le début, les personnes
de 70 ans et plus sont vues comme un fardeau, comme un boulet, comme une
population informe et irresponsable qu’on ne sait pas trop comment caser.

Et voilà, ça y est, on se fait dire qu’il faudra bien faire des choix et
qu’après tout, celleux qui n’ont pas la plus grande espérance de vie ne
méritent peut-être pas d’être soignées puisqu’on manque de ressources.

Dans tous les comités de savants et d’expertes, y a-t-il quelqu’un qui
s’est demandé quel est l’avis des personnes de 70 ans et plus ? Quelqu’un
s’est-il mis à songer que, pas plus que les enfants, qui ont le désavantage
de ne pas avoir encore formé leur jugement, les personnes âgées ne sont un
troupeau à gérer comme un cheptel encombrant ? On reviendra une autre fois
sur la façon dont les pauvres animaux souffrent justement du traitement en
cheptel.

Eh, bien, excusez-nous, chers gestionnaires, chères administratrices, nous
ne pouvions pas prévoir, quand nous avons construit vos confortables
maisons en briques rouges pour vous protéger des aléas de la vie en nous
appuyant sur les fondations du service public, que vous céderiez à la voix
doucereuse du loup qui vous suggérait de remplacer la brique publique par
la guimauve privée parce que c’est tellement moins cher et plus délicieux.

Nous vous demandons pardon d’avoir érigé vos maisons. Nous vous demandons
pardon de devoir en être expulsé·e·s parce que vous n’avez plus de
ressources, ressources que vous pourriez récupérer en mettant la main sur
les 800 milliards que cachent dans les abris fiscaux vos petits amis
capitalistes, ressources que vous pourriez utiliser si vous aviez la
sagesse de rapatrier dans le public les cliniques que vous avez si
libéralement permises dans le privé. Il ne s’agit pas de leur faire la part
belle, mais bien de les réquisitionner. Ne sommes-nous pas en temps de
crise ?

Et à tous les psychotiques de la dette, rappelez-vous donc que la dette
d’un ménage doit être réglée parce qu’il vient un temps où le ménage arrive
à terme, mais que la dette publique peut prolonger ses termes étant donné
que l’État a vocation à la perpétuité, et qu’il lui est donc loisible de
réduire le fardeau de la dette en la rééchelonnant sur 100 ans.

Pourquoi 100 ans ? Pourquoi pas 30 ou 200 ? Parce qu’une semblable crise
n’apparaît qu’à tous les cent ans : en 1914, c’était la grippe espagnole
(qui n’avait rien d’un virus espagnol, mais tout d’une grippe porcine
états-unienne) et en 2020, c’est la covid-19.

Pardon d’avoir bâti vos maisons pour que vous y soyez à l’aise sans nous.
Pardon d’avoir encore l’obligation de vous fournir les solutions auxquelles
vous ne prenez pas le temps de penser, trop indisponibles que vous êtes à
cause du temps que vous occupez à gérer un monde irréel où les quotas, les
courbes et les statistiques ont pris la place des personnes humaines.

LAGACÉ, Francis
http://www.francislagace.org

Francis Lagacé

LAGACÉ Francis
8200, rue Hochelaga App. 5
Montréal H1L 2L1
Répondeur ou télécopieur : (514) 723-0415
francis.lagace@gmail.com.
www.francislagace.org
www.lesecritsfrancs.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Santé

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...