Édition du 16 juin 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Éducation

Syndicalisme

Peu de crédit aux annonces péquistes (CSQ)

MONTRÉAL, le 6 déc. 2012 - Inquiètes, déçues et stupéfaites par l’annonce des compressions supplémentaires demandées cette année à l’enseignement supérieur et par le régime minceur du financement prévu pour l’année à venir, les trois fédérations de la CSQ qui représentent les travailleuses et travailleurs de l’enseignement supérieur, soit la Fédération des enseignantes et enseignants de cégep (FEC-CSQ), la Fédération du personnel professionnel des collèges (FPPC-CSQ) et la Fédération du personnel de soutien de l’enseignement supérieur (FPSES-CSQ) remarquent une grande distorsion entre le discours et les actions concrètes du gouvernement Marois.

Pour l’année en cours 2012-2013

Le gouvernement péquiste demande à l’enseignement supérieur une compression de plus 20 M$ pour le seul réseau collégial auxquels doivent s’ajouter celles du réseau universitaire. « En plus de cela, le gouvernement prévoit honorer moins de la moitié des sommes totalisant 33,1 M$ de l’entente conclue difficilement pour la reprise des cours à la suite de la grève étudiante du printemps dernier », s’insurge Mario Beauchemin, président de la FEC.

Pour l’an prochain 2013-2014

Les documents présentés aujourd’hui par le président du Conseil du trésor, Stéphane Bédard, ne donnent aucun renseignement sur la façon dont sera dépensé l’argent.

La prétendue hausse de 2,6 % d’augmentation du budget de l’enseignement supérieur annoncée ce matin est gonflée artificiellement. En effet, le gouvernement péquiste compare le budget à la dépense probable cette année et non aux crédits votés l’an dernier. Comme on demande des compressions cette année, il y a donc une réduction de la dépense probable, ce qui surévalue la hausse de budget accordé. « Pour notre part, la hausse réelle des crédits transférés aux cégeps est de 1,27 % par rapport au budget de l’an dernier » martèle Bernard Bérubé, président de la FPPC.

« Remarquons entres autres, qu’en étant inférieure à l’inflation prévue pour 2013, soit de 2,5 %, l’augmentation annoncée au budget 2013-2014 couvre à peine les dépenses courantes, sans prendre en compte les besoins réels longtemps réclamés en enseignement supérieur », ajoute Marie Racine, présidente FPSES.

Profil des fédérations du collégial de la CSQ

La Fédération des enseignantes et enseignants de cégep (FEC-CSQ), la Fédération du personnel de soutien de l’enseignement supérieur (FPSES-CSQ) et la Fédération du personnel professionnel des collèges (FPPC-CSQ) réunissent des syndicats dans l’ensemble du réseau des cégeps. La CSQ regroupe près de 200 000 membres, dont près de 130 000 font partie du personnel de l’éducation. Elle est l’organisation syndicale la plus importante en éducation au Québec.

Fédération du personnel professionnel des collèges (FPPC-CSQ)

La Fédération du personnel professionnel des collèges (FPPC-CSQ) représente les deux tiers du personnel professionnel des cégeps du réseau collégial, soit plus de 1 300 professionnelles et professionnels répartis dans 35 syndicats, dont environ 130 conseillères et conseillers d’orientation. Elle regroupe exclusivement du personnel professionnel de cégep.

Fédération du personnel de soutien de l’enseignement supérieur (FPSES-CSQ)

La FPSES-CSQ représente près de 5 000 membres œuvrant dans treize établissements du secteur collégial, trois du secteur universitaire et quatre organismes de services en éducation. Elle est affiliée à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), qui représente plus de 200 000 membres, dont près de 130 000 font partie du personnel de l’éducation. La CSQ est l’organisation syndicale la plus importante en éducation au Québec.

Sur le même thème : Éducation

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...