Édition du 15 juin 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Politique énergétique : Québec solidaire souhaite un élargissement du débat

MONTRÉAL, le 9 mars 2011

À la suite du dépôt du rapport du BAPE sur les gaz de schiste, Québec solidaire appelle à un élargissement du débat sur l’ensemble de la politique énergétique du Québec.

« L’évaluation environnementale stratégique ne posera pas la question fondamentale : avons-nous réellement besoin d’une énergie fossile comme le gaz de schiste pour devenir Maîtres chez nous ? Pour nous, la seule indépendance énergétique viable à long terme est celle qui nous libérera des énergies fossiles. Des alternatives comme la biométhanisation doivent être privilégiées », estime Françoise David.

« On ne peut continuer à gérer le dossier énergétique à la pièce, au gré des modes du moment, plaide Amir Khadir, député de Mercier. Il faut d’urgence dresser un bilan et débattre de nos priorités afin de prendre les décisions qui s’imposent pour garder le contrôle sur nos richesses et les développer dans le meilleur intérêt de la population.

« Pour l’instant, juge-t-il, le développement se fait de manière chaotique. Il cite la désuétude de la Loi sur les mines qui dépossède les communautés locales du pouvoir de gérer leur propre développement au profit des compagnies minières, gazières et pétrolières. Il dénonce également le harnachement de rivières sauvages et l’implantation d’éoliennes en milieu habité sans acceptation sociale, alors que le Québec est en surplus d’électricité ».

La suite du débat sur les gaz de schiste

Québec solidaire voit d’un bon œil la réalisation d’une évaluation environnementale stratégique portant sur les gaz de schiste mais s’inquiète de la composition et de l’indépendance des membres du comité qui l’encadrera.

Le ministre a annoncé qu’un comité « formé notamment d’experts et de représentants du gouvernement, des municipalités et de l’industrie » serait constitué pour encadrer l’évaluation. Québec solidaire réclame que des représentants-es des groupes écologistes soient également inclus et qu’une place prépondérante soit faite à des scientifiques indépendants de l’industrie pétrolière et gazière.

« La crédibilité de la démarche qui s’amorce repose sur l’indépendance de ses membres, juge Françoise David. Jusqu’ici la démarche du gouvernement a été teintée par une forme de collusion avec l’industrie et nous demeurerons vigilants-es pour qu’il ne retombe pas dans ce travers. »

La nécessaire vigilance citoyenne

« Il faut remercier les groupes citoyens et écologistes pour le contenu du rapport du BAPE qui a forcé le gouvernement à calmer son ardeur irresponsable dans le dossier des gaz de schiste. Cette victoire de la démocratie citoyenne est la preuve qu’ensemble nous avons le pouvoir de changer les choses pour le mieux. Il faudra poursuivre la mobilisation pour obtenir un moratoire complet sur les gaz de schiste et une véritable politique énergétique qui fera progresser le Québec et qui nous permettra d’être véritablement maîtres chez nous ! », de conclure Françoise David.

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...