Édition du 18 janvier 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Santé

Québec Solidaire dénonce la réduction de l'accessibilité du CLSC de Parc-Extension

MONTRÉAL, le 11 oct. 2013 - Andrés Fontecilla, porte-parole de Québec Solidaire et candidat dans Laurier-Dorion, dénonce la décision du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de la Montagne de fermer le Centre local de services communautaires (CLSC) de Parc-Extension les jours de fin de semaine.

« Les CLSC sont des services de première ligne et doivent servir de portes d’entrée du système de santé. Couper dans l’accessibilité aux services dans les CLSC, c’est pelleter le problème vers d’autres points de service beaucoup plus coûteux à long terme comme les hôpitaux. Dans le contexte actuel de la pénurie de médecins de famille, c’est la recette parfaite pour engorger davantage les urgences » lance Andrés Fontecilla.

Les politiques d’austérité ont des impacts concrets sur la santé des citoyens. « Un CLSC, ce n’est pas un centre d’achat. On ne ferme pas boutique lorsque les clients se font plus rare. L’argument de la rentabilité est sans valeur dans un tel débat, l’approche clientéliste n’a pas sa place dans notre système de santé. Pour Québec solidaire, les CLSC devraient pouvoir offrir des services 24 heures par jour et sept jours par semaine » affirme Andrés Fontecilla.

Depuis 2010, les gouvernements au pouvoir ont fait de l’atteinte du déficit zéro un objectif à atteindre à tout prix. Les gouvernements libéral et péquiste ont successivement sous-estimés les hausses naturelles des coûts de système dans le réseau de la santé et des services sociaux.

Rappelons que les hausses du financement des services de santé sont passées de 5,7% en 2009-2010 à 3,4% dans le dernier budget Bachand en 2012-2013. « Pour l’année 2013-2014, le ministre des finances, Nicolas Marceau, annonçait une hausse de 4,8%, soit une hausse inférieure à celle du PLQ en 2009. Les budgets ne suivent plus les besoins du réseau depuis plusieurs années et ce sont les citoyens et citoyennes qui en font les frais » déplore M. Fontecilla.

Dans une entrevue accordée au journal de Parc-Extention, le député de Laurier-Dorion, M. Gerry Sklavounos, se désole également de cette décision du CSSS. Andrés Fontecilla souligne qu’il y a « une incohérence certaine à condamner les effets concrets d’une tradition de sous-financement des services de santé initiée par son parti en 2010 ». Le candidat solidaire invite donc le député à procéder à un exercice de mémoire dans le dossier de la diminution des services à la population.

Sur le même thème : Santé

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...