Édition du 16 avril 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

États-Unis

Réponse de la démocrate Stacey Abrams au discours sur l’état de l’Union du Président Trump

Nous Américains.es, notre pouvoir et notre force reposent sur notre dur travail et notre conviction que nous pouvons avoir plus. Ma famille comprenait au premier chef qu’alors que le succès n’est pas garanti nous vivons dans une nation où les opportunités sont possibles. Mais nous ne réussissons pas seuls.es. Aux États-Unis, quand les temps sont durs, nous pouvons continuer grâce à nos amis.es et voisins.es qui viendront vers nous. Nos premiers.ères répondants.es viendront vers nous

Mme Abrams était candidate démocrate au poste de gouverneure de la Georgie en 2018. Elle a perdu par une très faible marge. Elle est une candidate vedette démocrate pressentie pour un poste au Sénat en 2020. N.D.T.

Bonsoir compatriotes. Je suis Stancey Abrams et j’ai l’honneur de me joindre à la discussion sur l’état de notre Union. Pendant mon enfance, j’ai vu ma famille passer du niveau de basse classe moyenne à travailleurs pauvres. Mais, malgré qu’ils revenaient du travail inquiets et morts de fatigue, mes parents ont toujours trouvé moyen de nous faire voir tout ce que nous pouvions devenir. Ma mère était bibliothécaire et nous a transmis l’amour de la lecture. Mon père qui travaillait dans un chantier naval accumulait les heures supplémentaires et les extras. Ils s’assuraient que nous soyons bénévoles pour aider les autres. Plus tard les deux sont devenus ministres de l’Église méthodiste, une preuve de la foi qui nous a guidés.

C’étaient nos valeurs familiales : la foi, le service, l’éducation et la responsabilité.


Nous n’avions qu’une seule voiture. Parfois mon père faisait du pouce et marchait jusqu’à 30 milles entre le chantier et la maison. Un jour de pluie, ma mère s’est inquiétée. Nous nous sommes entassés dans la voiture et sommes sortis à sa recherche. Nous l’avons trouvé marchant le long de la route, mouillé et frissonnant en simple chemise sans manches. Maman lui a demandé où était son manteau de travail. Il nous a dit qu’il l’avait donné à un itinérant qu’il avait croisé sur la grande route. Quand nous lui avons demandé pourquoi il avait fait cela, c’était son seul manteau, il nous a répondu : « Je savais quand j’ai quitté cet homme, qu’il serait encore seul. Mais je pouvais lui donner mon manteau parce que je savais que vous alliez venir me chercher ».

Voilà le mantra : notre disposition incomparable pour la communauté. C’est ce qui m’a menée à devenir avocate, propriétaire d’une petite entreprise, écrivaine et plus récemment, candidate démocrate au poste de gouverneur de Georgie. Ma raison pour me présenter à ce poste était simple : j’aime notre pays et sa promesse d’opportunités pour tous et toutes. Je suis ici ce soir parce que je me rallie au crédo de mon père qui dit qu’ensemble nous soutenons notre pays et travaillons à ce qu’il soit meilleur.

Il y a quelques semaines à peine j’ai rejoint des bénévoles qui distribuaient des repas aux fonctionnaires fédéraux mis à pied (à cause de la fermeture partielle du gouvernement fédéral). C’était la queue pour un peu de nourriture et un brin d’espoir puisqu’aucun chèque de paye n’était entré depuis des semaines. Il est honteux d’avoir joué leurs vies pour des raisons politiques. L’arrêt partiel du gouvernement était un coup monté, ourdi par le Président des États-Unis, un de ceux qui défient tous les critères de l’honnêteté et passent au-dessus des gens mais aussi au-dessus de nos valeurs.

Pendant 7ans, j’ai dirigé les élus.es démocrates à la Chambre des représentants de Georgie. Je n’ai pas toujours été d’accord avec le gouverneur républicain, mais je comprenais que notre électorat se fichait des partis politiques, il se préoccupait de la vie. Alors, quand nous avons dû négocier la réforme du système de justice, celle des transports ou des améliorations au système des familles d’accueil, nous, les leaders de notre État, nous ne l’avons pas fermé. Nous nous sommes rassemblés.es. Nous avons tenu parole.

Ça ne devrait pas être différent dans la capitale nationale. Nous sommes issus.es de différents courants politiques, mais nous nous sommes engagés.es tous et toutes à ne jamais négocier les idéaux de notre nation. Notre devoir le plus urgent est de donner vie aux rêves des Américains.es immédiatement et pour l’avenir. De dessiner un chemin vers l’indépendance et la prospérité pour la vie entière. Les enfants ont droit à une excellente éducation du berceau jusqu’à l’acquisition d’une carrière. Nous leur devons des écoles sécuritaires et les plus hauts standards peu importe où ils vivent.

La Maison blanche répond timidement (à ces impératifs) : les écoliers.ères sont appelés.es à de l’entrainement au maniement des armes à feu et les frais d’éducation supérieure subissent des hausses vertigineuses. En ce moment précis, nos dirigeants.es doivent travailler à des mesures qui rendront la possession des armes à feu plus sécuritaires, à éliminer les effets désastreux des prêts étudiants, à soutenir les enseignants.es et à investir ce qu’il faut pour que les plus grands cerveaux américains se développent.

En Georgie et partout ailleurs dans le pays, les gens se battent pour le salaire qui les fera demeurer dans la classe moyenne et assurera leur sécurité économique. Mais cela se passe alors que les dirigeants.es du Parti républicain écrasent les espoirs des familles en ignorant les impératifs de la vie réelle ou en n’y comprenant rien. Sous cette administration, trop de travailleurs.euses qui triment dur, passent à la trappe, vivent d’une paye à l’autre. La plupart ne sont pas syndiqués.es et n’ont donc pas de protection contre pire encore.

La loi républicaine sur les taxes et impôts a produit un système qui joue contre les travailleurs.euses. Au lieu de ramener les bons emplois, les usines ferment.

En ces temps de division et de crise, nous devons nous rassembler, nous soutenir et nous défendre les uns.es les autres. Les États-Unis ont fait bien des faux pas dans leur marche pour la justice et l’égalité. Mais, à chaque génération, nous sommes revenus.es à nos vérités fondamentales et quand nous avons fauté, nous nous sommes amendés.es.

Nous avons combattu (les lois) Jim Crowien votant la Loi sur les droits civiques et celle sur les droits de vote. Mais nous faisons toujours face au racisme, celui du passé comme celui du présent. Voilà pourquoi nous devons tenir responsables tous et toutes, depuis ceux et celles des rangs les plus élevés jusque dans nos familles, pour tout propos et acte racistes et les nommer pour ce qu’ils sont, le mal.

Avec l’arrêt Roe vs Wade, (qui autorise les avortements) les États-Unis ont posé un acte en faveur de la justice reproductive. Mais n’oublions jamais qu’il est immoral de permettre aux politiciens.nes de heurter les femmes et les familles pour des objectifs politiques. Nous avons affirmé que le mariage était pour tous et toutes mais la communauté LGBT est encore attaquée.

Donc, même si je suis déçue de l’approche de nos problèmes par le Président, malgré tout, je ne veux pas qu’il échoue. Mais, il nous doit la vérité. Il doit aussi respecter les exigences de sa fonction et l’extraordinaire diversité qui définit notre pays.

Nos progrès ont toujours été ancrés dans les bases instinctives de notre expérience : que ce qui est juste soit la tâche du peuple. Avec un engagement renouvelé envers la justice sociale et économique, nous bâtiront ensemble des États-Unis plus forts. Car la nation gagne en se battant contre tous nos ennemis, ceux de l’extérieur et de l’intérieur, pour les valeurs que nous partageons. C’est ce que nous sommes et quand nous agissons en ce sens, nous n’hésitons pas. L’état de notre Union sera toujours fort.

Merci et que Dieu bénisse les États-Unis d’Amérique.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : États-Unis

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...