Édition du 22 juin 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Premières Nations

Résultats de l'Enquête sur la santé des Premières Nations du Québec : un portrait révélateur, mais préoccupant de l'état de santé de nos populations

WENDAKE, QC, le 20 nov. 2012 - Le Chef de l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador (APNQL), M. Ghislain Picard, et le vice-président à la santé de la Commission de la santé et des services sociaux des Premières Nations du Québec et du Labrador (CSSSPNQL), monsieur David McLaren, dévoileront demain les résultats de la deuxième phase de l’Enquête sur la santé des Premières Nations (ERS).

Cette étude identifie, de manière générale, les problèmes de santé et sociaux auxquels sont confrontées les Premières Nations. Si certains indices laissent présager une amélioration de la situation à certains égards, il n’en demeure pas moins que le portrait général est source de préoccupation. Les écarts entre les Premières Nations et le reste de la population québécoise et canadienne demeurent substantiels. Force est de constater que les investissements gouvernementaux, souvent trop timides, entraînent l’aggravation des conditions de vie et empêchent à toute fin pratique les Premières Nations de bénéficier de conditions de vie dignes d’un pays développé.

L’Enquête régionale sur la santé des Premières Nations du Québec permet d’analyser l’évolution des principaux déterminants de la santé. À cet égard, l’enquête contribue à soutenir les décideurs et les intervenants du milieu en étoffant leurs connaissances sur la situation sociosanitaire des Premières Nations. Elle se traduit notamment par une série de recommandations émanant des communautés tel qu’indiqué dans le « Plan directeur de la santé et des services sociaux des Premières Nations du Québec 2007-2017 : Remédier aux disparités, accélérer le changement » (CSSSPNQL).

La mise en œuvre de ces recommandations passe par une acceptation des responsabilités mutuelles et par le développement de leviers favorisant l’autonomie des Premières Nations. L’auto-gouvernance constitue la pierre angulaire du changement pour les générations futures et elle ne saurait se faire sans la collaboration des Premières Nations et des gouvernements. Les données précises et concrètes dont nous disposons révèlent les conditions difficiles dans lesquelles vivent les Premières Nations et l’ampleur du fossé qui les sépare du reste de la population québécoise et canadienne.

Les résultats de l’ERS seront dévoilés le 21 novembre 2012, à 17h30, à l’Hôtel Delta Président Kennedy de Montréal. Les gouvernements devront prendre acte de la situation et immanquablement refaire leurs devoirs, car, force est de constater, leurs politiques s’avèrent inefficaces pour améliorer le sort des Premières Nations.

Sur le même thème : Premières Nations

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...