Édition du 4 octobre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Santé

Soins en santé buccodentaire Québec a fait un grand pas en avant mais devra bonifier l’offre de soins préventifs

- Jean-François Lortie, président OHDQ

Montréal, le 7 septembre 2022 – «  Nous applaudissons la reconnaissance de l’autonomie des hygiénistes dentaires qui contribue à élargir l’accès aux soins buccodentaires et nous souhaitons que le prochain gouvernement poursuive dans cette voie en privilégiant les soins préventifs pour les plus démunis. »

C’est en ces termes que s’est exprimé aujourd’hui le président de l’Ordre des hygiénistes dentaires du Québec, M. Jean-François Lortie, en annonçant qu’un décret publié le 6 juillet 2022 reconnaît enfin l’hygiéniste dentaire comme prestataire de soins en vue du paiement des soins déjà couverts par la RAMQ (Régie de l’assurance maladie du Québec).

«  Puisque l’hygiéniste dentaire peut pratiquer de façon autonome depuis septembre 2020, le prochain gouvernement élu le 3 octobre prochain devra bonifier l’offre de soins préventifs de la RAMQ auprès des populations plus vulnérables de notre société, soit les enfants et les prestataires d’aide sociale, afin qu’ils puissent aller consulter leur hygiéniste dentaire sans avoir à débourser pour des services rendus. » Et M. Lortie de poursuivre en saluant le fait «  que la modernisation des champs de pratique dans le domaine buccodentaire que nous mettons en place en ce moment favorise un meilleur accès à certains soins préventifs pour les Québécois et
Québécoises, soins qui sont désormais prodigués par le bon professionnel au meilleur coût. »

Mentionnons que le gouvernement fédéral a annoncé, dans son dernier budget, qu’il accordait à Santé Canada un financement de 5,3 milliards de dollars sur cinq ans, à compter de 2022-2023, et de 1,7 milliard de dollars par la suite afin d’offrir des soins dentaires aux Canadiens. Le régime couvrira d’abord les personnes de moins de 12 ans en 2022 et sera ensuite élargi aux moins de 18 ans, aux aînés et aux personnes en situation de handicap en 2023. La mise en œuvre complète du régime est prévue pour 2025. Le programme sera limité aux familles ayant un revenu annuel inférieur à 90 000 $, et toute personne ayant un revenu annuel inférieur à 70 000 $ n’aura pas à
payer de quote-part.

Pour le président de l’OHDQ, «  les programmes gouvernementaux devront inclure les soins préventifs qui permettent de réduire substantiellement la facture totale en soins curatifs qui sont beaucoup plus dispendieux. » M. Lortie a rappelé qu’une étude économique indépendante réalisée pour le compte de l’OHDQ a démontré l’important bénéfice net annuel attribuable à l’autonomie professionnelle des hygiénistes dentaires au Québec. En fait, les estimations des avantages et coûts économiques quantifiables produiraient un avantage social net de 51,5 M $
par an.

Par ailleurs, M. Lortie a mentionné qu’il faut accroître les services offerts, particulièrement chez les jeunes de 0-5 ans qui sont partiellement inclus dans le programme actuel par l’instauration du brossage supervisé dans les CPE. « 2 enfants sur 3 qui entrent à la maternelle ont déjà une expérience de carie dentaire, c’est énorme  », de déclarer le président de l’Ordre qui a insisté sur
le fait que «  la prévention de la carie dentaire doit se faire dès l’apparition de la première dent dans la bouche du poupon. »

Dans un document résumant les attentes des hygiénistes dentaires, document transmis aux représentants des différentes formations politiques, l’OHDQ demande que le prochain gouvernement mette en place un programme de soins préventifs à domicile pour les aînés et les personnes vulnérables. De plus, l’Ordre souhaite que les programmes de santé publique et de soins en CHSLD soient rapidement actualisés pour reconnaître la pleine autonomie de l’hygiéniste dentaire et assurer ainsi une présence suffisante d’hygiénistes dans tous les CHSLD du Québec
et dans les futures maisons des aînés qui feront partie du réseau également.
En terminant, pour contrer la pénurie de main-d’œuvre en santé, l’OHDQ demande d’accroître le nombre de programmes ou le nombre de places dans les programmes d’études de techniques d’hygiène dentaire afin d’être en mesure de suivre la croissance des besoins en matière de soins préventifs et aussi, assurer une couverture régionale plus équitable. Le nombre d’hygiénistes dentaires par 100 000 habitants est de beaucoup inférieur au Québec par rapport en Ontario. Ici,
on compte 78,1 hygiénistes dentaires pour 100 000 habitants alors que dans la province voisine, il y en a 94,3 pour le même nombre d’habitants, ce qui représente un manque à gagner d’environ 1 400 professionnels.

À propos de l’OHDQ
L’Ordre des hygiénistes dentaires du Québec, compte maintenant plus de 6 700 membres et assure la protection du public en surveillant l’exercice de la profession. L’Ordre favorise le développement professionnel des hygiénistes dentaires en matière de prévention et d’éducation et encourage l’atteinte de l’excellence dans l’exercice de la profession. L’Ordre assure le respect de normes élevées en matière d’exercice et d’éthique professionnelle pour ses membres, contribuant sans cesse à l’amélioration de la santé buccodentaire des Québécois.
www.ohdq.com

Sources : Pour l’Ordre des hygiénistes dentaires du Québec

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Santé

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...