Édition du 13 août 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Sombre journée pour les membres d'Unifor chez Gecko Alliance

QUÉBEC, le 29 janv. 2019 - C’est avec stupeur que les membres d’Unifor travaillant chez Gecko Alliance ont appris, hier soir, qu’une quinzaine d’entre eux perdront leur emploi définitivement vers le mois d’avril 2019. Cette perte est attribuable à la décision de l’employeur de transférer une partie de sa production et de sa machinerie vers son usine mexicaine.

« Une fois de plus, c’est une délocalisation de bons emplois vers l’étranger, ce n’est évidemment pas une bonne nouvelle. Nous sommes d’autant plus choqués que l’un des actionnaires majoritaires est Capital régional et coopératif Desjardins (CRCD). Il y a de quoi s’interroger sur le sens des mots régional et coopératif car cette décision est tout le contraire… », a dénoncé le directeur québécois d’Unifor, Renaud Gagné.

En effet, selon les détails fournis par l’employeur, c’est une marge de profits à la baisse qui justifie cette décision, et ce, même si l’entreprise est toujours profitable. « Il n’y a pas un an, on renouvelait la convention collective avec au cœur des discussions, la volonté de l’employeur de sécuriser son noyau de main-d’œuvre de la production à l’usine de Québec. Mais avec le temps, le nombre de salariés affectés à la production a fondu de plus de 50 % au profit de l’usine mexicaine » a expliqué Cathy St-Amand, présidente de l’unité syndicale au sein de la section locale 1044.

Rappelons en effet qu’avec les années, la main d’œuvre reliée à la production est passée de plus de 200 salariés au milieu des années 2000, à 70 lors du renouvellement de la convention collective en 2018. Avec l’annonce d’hier, il ne restera qu’une trentaine de membres d’Unifor affectés à la production des produits de l’entreprise à compter d’avril prochain.

Il y a un peu plus de deux ans, la propriété de Gecko devenait 100 % québécoise avec l’arrivée de Capital régional et coopératif Desjardins (CRCD) qui se joignait aux actionnaires existants et fondateurs de l’entreprise, eux aussi québécois. « À ce moment-là, on avait d’ailleurs bien accueilli la nouvelle puisqu’on y voyait un engagement à maintenir les emplois au Québec. Malheureusement, aujourd’hui, on se sent trahis », a commenté le représentant national d’Unifor au dossier, Martin Lambert.

Le syndicat était déjà à l’œuvre hier pour non seulement mesurer tous les impacts de cette décision, mais aussi, pour tenter de négocier les meilleures conditions possible pour les membres touchés par cette décision.

Rappelons que Gecko Alliance évolue dans le marché du design, de la production et la mise-en-marché de systèmes de contrôle, claviers, pompes et accessoires à valeur ajoutée pour spas.

Unifor

À propos du projet Unifor


Depuis deux ans, le SCEP et les TCA ont entrepris le processus de création du nouveau syndicat Unifor. Plusieurs comités composés des membres des deux syndicats ont ainsi travaillé à élaborer les structures, les statuts, le nom et le logo, les politiques, l’intégration, etc. du syndicat Unifor. L’an dernier, les congrès nationaux des deux organisations ont approuvé le processus alors que cette fin de semaine (30 août-1er septembre 2013), se déroule le congrès de fondation à Toronto.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...