Édition du 24 janvier 2023

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

TransCanada a déjà mis en application sa stratégie de communication

L’Islet – 19 novembre 2014. À la suite de la récente fuite d’informations sur la stratégie de communication de TransCanada élaborée par la firme Edelman, les membres des comités STOP oléoduc et les Pétroliques Anonymes affirment ne pas être vraiment surpris, mais tout de même choqués de voir jusqu’à quel point TransCanada est prête à tout pour faire accepter son projet.

« Nous aurions vraiment préféré des débats publics francs et ouverts plutôt que cette guerre sournoise » affirme Anne-Céline Guyon, porte-parole des comités STOP oléoduc du Grand-Québec.

Quant aux intentions du promoteur de discréditer les groupes opposés au projet, les comités STOP oléoduc ont déjà remarqué que ces tactiques étaient appliquées : Philippe Cannon les a fréquemment qualifiés d’opposants professionnels lors d’entrevues dans les médias. Les informations révélées cette semaine indiquent que c’est plutôt la multinationale qui pourrait payer des gens pour vanter les mérites de son projet, alors que les comités STOP oléoduc et Pétroliques anonymes sont formés de citoyens qui œuvrent bénévolement. Que fera TransCanada à présent que sa stratégie a été mise au jour ? C’est à suivre.

En ce qui concerne l’idée d’investir dans une université afin de redorer son image, le projet est déjà sur la table à l’ISMER de Rimouski, où TransCanada voudrait assurer le financement d’une chaire de recherchei. De grandes inquiétudes ont été formulées sur l’indépendance des chercheurs dans un tel contexte de financement. On se rappellera que l’entreprise pipelinière a réalisé des levés géophysiques dans l’habitat essentiel du béluga en avril sans respecter une zone de protection suffisante et sans avoir toutes les autorisationsii. « C’est plutôt pathétique comme tentative de la part de l’entreprise et nous espérons que l’Université de Rimouski ne se laissera pas prendre au jeu » commente Simon Côté, porte-parole du comité STOP OLÉODUC Kamouraska.

À présent que l’on sait que TransCanada entend payer des gens pour parler en sa faveur dans les médias, comment la population pourrait-elle croire qu’une lettre d’opinion publiée dans les journaux vient réellement d’un citoyen favorable au projet ?

TransCanada devra sans doute modifier ses stratégies, mais les comités de citoyens, eux, continueront en toute transparence d’informer la population des énormes risques que comporte ce projet.

SOURCE :
Comité STOP oléoduc Bellechasse
Comité STOP oléoduc Capitale nationale
Comité STOP oléoduc Kamouraska
Comité STOP oléoduc Montmagny-L’Islet
Comité STOP oléoduc Portneuf-Saint-Augustin
Comité STOP oléoduc Témiscouata
Pétroliques Anonymes

Site web : www.stopoleoduc.org

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...