Édition du 4 mai 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Politique canadienne

Un scientifique spécialisé sur le changement climatique dénonce les Conservateurs comme étant des néanderthaliens

L ex-scientifique de la NASA, James Hansen, répond aux critiques du ministre des Ressources naturelles du Canada Joe Oliver.

CBC News

Écoutez à la radio de la CBC un scientifique vilipender Joe Oliver à propos des sables bitumineux. (Voir la vidéo à la fin de l’article) Le scientifique dénonce comme insensé le pipeline vers un port de l’Articque mis de l’avant par le gouverment de l’Alberta et le lancement par Ottawa d’un portail de surveillance du principal réseau de pipelines au Canada.
 
L’ancien scientifique de la NASA a critiqué le ministre des Ressources naturelles Joe Oliver plus tôt cette semaine pour ses propos sur le pipeline Keystone XL et a dénoncé les conservateurs en taxant ce gouvernement de "néanderthalien".
 
Dans une entrevue avec Evan Solomon diffusée samedi à Radio-Canada, James Hansen a défendu sa position selon laquelle l’approbation du pipeline proposé serait désastreux pour l’environnement.
 
Lors son passage à Washington, DC, pour renforcer le soutien du pipeline Keystone XL, Oliver a dit qu’Hansen, un éminent défenseur de la lutte contre le changement climatique, « crie au loup » avec ses commentaires « exagérés » sur les effets de l’exploitation des sables bitumineux de l’Alberta sur l’environnement. Le ministre a également affirmé que dire qu’une source d’énergie qui représente 1/1000e des émissions mondiales peut provoquer la fin de la planète est absurde. »
 
Hansen a dit que si rien n’est fait pour enrayer le développement des sables bitumineux au Canada, « les jeux seront faits pour le climat », une position qu’Oliver a dénoncé comme regrettable et nuisant à la crédibilité de James Hansen.

Militant contre le changement climatique et célèbre scientifique américain, James Hansen a dit que le gouvernement du Premier ministre Stephen Harper fait preuve d’une conduite de désespéré sur le pipeline Keystone XL et d’une position « néanderthalienne » quand il s’agit de changement climatique. (Mary Altaffer / Associated Press)

(...) Hansen a été nommé l’une des personnes les plus influentes par le magazine Time en 2006. Il a pris sa retraite de la NASA plus tôt ce mois-ci afin de pouvoir consacrer plus de temps à militer en faveur de l’environnement.
 
« Je pense qu’il commence à s’inquiéter parce que le secrétaire d’Etat, John Kerry, est bien informé sur la question du climat et qu’il sait que son héritage et celui président Obama vont dépendre s’ils ouvrent ce robinet de ces combustiles fossiles non conventionnels et très polluants », a déclaré Hansen à propos d’Oliver. "Nous ne pouvons pas faire cela sans prendre la presponsabilité de catastrophes pour les jeunes et les générations futures. »

Gouvernement conservateur est « désespéré »

Le pipeline proposé par TransCanada s’étendra de l’Alberta au Nebraska. Le projet est en attente alors que l’administration Obama évlaue s’il doit lui donner ou non son approbation. Oliver était à Washington pour défendre ce projet de pipeline alors que l’Environmental Protection Agency (EPA) réprimandait publiquement le Département d’Etat pour son évaluation environnementale positive du pipeline proposé.
 
Une lettre envoyée lundi par l’EPA a été largement considérée comme un revers pour le pipeline. L’EPA a soulevé de sérieuses préoccupations au sujet de l’empreinte carbone du projet et a critiqué l’analyse du département d’Etat.
 
« Cela montre qu’ils sont désespérés », a déclaré Hansen, se référant aux commentaires d’Oliver le concernant. « Ils se rendent compte que le pipeline Keystone XL ne sera probablement pas approuvé parce que le secrétaire d’État et le président commencent à réaliser les implications pour les jeunes et les générations futures. »
 
Il a aussi fait une évaluation franche de l’approche du gouvernement conservateur face au changement climatique et de son action face l’environnement.
 
« Le gouvernement actuel est un gouvernement de Néandertaliens sur cette question, mais le Canada peut effectivement être un leader", a dit Hansen. Il a mentionné la taxe sur le carbone de la Colombie-Britannique comme une étape positive. « J’ai bon espoir que le Canada sera en fait un bon exemple pour les États-Unis, mais le gouvernement actuel n’en est certainement pas un ».
 
« Ils sont tous dans la poche de la poche de l’industrie des combustibles fossiles, comme vous pouvez le voir, mais cela ne veut pas dire que les Canadiens, eux, le sont", a déclaré Hansen.
 
Il a dit que beaucoup de gouvernements, non seulement celui du Canada, refusent ce que leur dit la science en ignorant les projections à long terme sur le changement climatique.

Sur le même thème : Politique canadienne

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...