Édition du 29 novembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Une étude de plus pour le Centre famille-enfant : De la poudre aux yeux !

Dimanche, le 10 février 2008. Encore un an d’étude avant la première pelletée de terre ! Cherche-t-on un nouveau prétexte pour repousser les travaux du Centre famille-enfant, se questionne Mme Daneau, porte-parole de Québec solidaire.

Rappelons que ce projet, instauré par le CSSS, consiste à la construction d’un service de soins pédiatriques qui regrouperait la Pédiatrie, l’Obstétrique, le Post-partum, la Pouponnière et le Centre de grossesse.

Le 23 février 2006, il y a à peine un an, on pouvait lire dans un communiqué sur le site internet de L’Express, le discours de Monsieur Jean Charest et de Madame Lyne Boisvert promettant la création du Centre famille-enfant. Sur quelle base pouvaient-ils avancer de tel propos sans étude au préalable ? Ce serait plutôt étonnant venant d’un premier ministre. Le directeur de l’hôpital Ste-Croix, Monsieur Nagui Habashi, a pour sa part avancé que ce projet était évalué à quelque 13,5 million de dollars. D’où provient ce montant sinon d’une étude en rapport avec les besoins du milieu ? Les Drummondvillois ne sont pas dupes. À moins que le ministre de la santé et des services sociaux cherche à dénigrer subtilement la capacité de son chef, Monsieur Charest, ainsi que du directeur de l’hôpital, M. Habashi, ce qui serait surprenant, on peut penser alors que Monsieur Couillard tente plutôt de gagner du temps en demandant une étude et ainsi, faire patienter les citoyens, en particulier les mères, estime Luce Daneau.

En faisant abstraction du plan fonctionnel et technique (PFT) déjà existant d’à peine un an dont le Centre de santé et des services sociaux avait déjà soumis, Madame Merizzi, l’attachée de presse du ministre de la santé et des services sociaux, Philippe Couillard, nous démontre plutôt que le ministre cherche à retarder le projet voire même à le reléguer encore une fois aux oubliettes. Nous pouvons déjà prévoir qu’aux prochaines élections provinciales, les Drummondvillois seront servis de paroles prometteuses par les libéraux qui réaffirmeront haut et fort leur priorité en santé et particulièrement, celui du Centre famille-enfant si cela n’est pas repris par un autre parti. Un projet déjà déposé depuis 2002 mais qui sert à bon escient pour faire mousser une campagne électorale.

Rappelons-nous que Mme Boisvert, candidate libérale aux dernières élections provinciales, a plusieurs fois répété que ce Centre verra le jour si elle est élue. La condition irréfutable ! Cependant, elle ne l’a pas été. Facile de lire entre les lignes en constatant l’orientation qu’a décidé de prendre le gouvernement Charest en investissant à Sherbrooke, Trois-Rivières plutôt qu’à Drummondville.

Québec solidaire Drummond demande au ministre Couillard de faire preuve de plus de sérieux et de respect envers la population de Drummond. Nous exigeons qu’il prenne en considération le plan fonctionnel et technique qui a été soumis à la fin 2006 par le Centre de santé et des services sociaux Drummond, sous la direction de Monsieur Nagui Habashi, afin d’arrêter le processus de retardement, et qu’on passe enfin aux actes, insiste Mme Daneau, porte-parole de Q-S Drummond.

Mots-clés : Communiqués

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...