Édition du 15 septembre 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Immigration

Une gardienne testée positive pour la COVID-19 au Centre de surveillance de l'immigration Laval

#grèvefaimLaval #LibérezLesTous #StatutPourTous

Montréal, 7 avril 2020 — De nombreuses sources provenant de l’intérieur du Centre de surveillance de l’immigration de Laval ont confirmé qu’une gardienne de sécurité a été testée positive pour la COVID-19. L’employée de Garda a apparemment été placée en quarantaine, ainsi que les autres gardiens et gardiennes sur son quart de travail. Le personnel de l’ASFC au centre de détention, joint ce matin par téléphone, a refusé de confirmer ou de nier ce rapport.

Dans les dernières semaines, les hommes détenus au Centre de surveillance de l’immigration de Laval ont lancé une pétition et se sont ensuite engagés dans une grève de la faim de huit jours pour attirer l’attention sur le manque de mesures pour les protéger du virus. Leurs appels à une libération immédiate de l’ensemble des détenu-e-s ont été accueillis avec un appui public massif d’un océan à l’autre, mais n’ont pas reçu de réponse officielle du ministre Bill Blair.

Aujourd’hui, un peu plus de vingt détenus au total sont encore à Laval ; des douzaines d’autres migrants et migrantes sont détenu-e-s dans des prisons provinciales et des centres de détention à travers le Canada. L’ASFC continue d’ignorer la sécurité des détenu-e-s et l’urgence de la situation, en utilisant plutôt des audiences de révision des motifs de détention à un rythme légèrement accéléré, mais parfaitement inadéquat. Les déportations ont été suspendues, mais il n’y a pas eu de suspension officielle des nouvelles arrestations.

Plusieurs agences de santé ont prévenu le Canada d’une éclosion potentielle de la COVID-19 dans les centres de détention et les prisons. L’OMS a exhorté tous les gouvernements à libérer les migrants et migrantes détenu-e-s pour prévenir une catastrophe de santé et des droits humains. Human Rights Watch a dit au Canada que « les détenu-e-s font face à des risques significatifs pour leur santé physique et mentale s’il y a une éclosion de la COVID-19 dans les centres de surveillance de l’immigration et les prisons provinciales à sécurité maximale à travers le pays ».

Tandis que les cas de COVID-19 se multiplient dans les prisons et les centres de détention à travers l’Amérique du Nord, des actions urgentes sont requises. Seule une libération immédiate de tous les migrants et toutes les migrantes détenu-e-s dans des centres de surveillance de l’immigration, des prisons provinciales et d’autres établissements, avec l’accès à un logement approprié et sécuritaire suite à leur libération, peut prévenir un désastre de santé publique.

Source : Solidarité sans frontières

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Immigration

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...