Édition du 21 juin 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Immigration

Une manifestation pour envoyer un message au ministre de l’Immigration Sean Fraser : La « chose juste à faire » c’est un statut pour tous et toutes !

Montréal, le 17 juillet 2022 – Des personnes migrantes et leurs allié.e.s
ont manifesté dimanche à Montréal afin de s’assurer que le gouvernement
respecte sa promesse de mettre en place un programme de régularisation pour
les sans papiers au Canada. Elles réclament un programme de régularisation
entièrement inclusif, continu, et qui ne laisse personne pour compte.
<https://drive.google.com/file/d/14Y...>

En décembre 2021, après des années de pression, Justin Trudeau a confié au
ministre de l’Immigration Sean Fraser le mandat de régulariser les
personnes migrantes sans papiers. Dans une entrevue qu’il a accordée la
semaine dernière, Fraser s’est engagé
<https://www.cicnews.com/2022/07/can...>
à faire honneur au mandat qu’on lui a confié parce que « c’est la chose
juste à faire ».

«  La régularisation est, en effet, la chose juste à faire, » a déclaré
Mamadou, un organisateur sans papiers à Solidarité Sans Frontières
<http://www.solidaritesansfrontieres.org> (SSF).

«  Mais nous n’accepterons aucun critère d’exclusion ni demi-mesure. Nous avons besoin d’un accès égal à un statut !  » Des organisations de personnes migrantes comme SSF et le MigrantRights Network <http://www.migrantrights.ca> réclament un programme de régularisation simple et accessible sans barrière tel que la paperasse excessive ni exclusions ou interdictions de territoire.

Quelque 500 000 personnes migrantes vivent au Canada sans un permis valide
(« sans papiers ») en raison d’un système frontalier injuste et violent. Ce
sont nos voisin.e.s, nos collègues, ces personnes font partie de nos
communautés, mais l’État canadien ne les reconnaît pas en tant que tel.
Andres, migrant sans papiers, partage sa frustration : «  J’ai traversé 5
pays différents, explique-t-il, avec un seul objectif, trouver un lieu sûr
où m’établir avec ma conjointe et où mes enfants pourront grandir. Je
n’arrive pas à croire que je serai une fois de plus forcé de me cacher, de
vivre dans la peur. »

«  Pour les personnes migrantes, être sans papiers c’est être vulnérable à
l’exploitation et aux pratiques abusives des employeurs », observe Mostafa
Henaway du Centre des travailleurs et travailleuses migrant.e.s
<https://iwc-cti.ca> (CTI). « À l’opposé, la régularisation permet de
s’organiser et de défendre ses droits comme tout le monde.
 »

La revendication d’un statut pour toutes et tous est reprise par 483
organisations d’un bout à l’autre du Canada, notamment la Ligue des droits
et libertés
<https://liguedesdroits.ca/allocutio...>
(LDL), basée au Québec. «  Nous demandons un programme de régularisation
complet, large, et continu pour toutes les personnes migrantes qui sont
sans papiers au Québec et au Canada
 », a affirmé la présidente de LDL,
Alexandra Pierre. “Il est non seulement à notre avis possible de le faire
parce que le Canada et le Québec l’ont déjà fait. Certes à la carte, certes
de façon imparfaite, mais sans grandes difficultés administratives et sans
conséquences néfastes. Donc il est temps de reprendre ce fil et de proposer
un programme large et universel, qui ne laisse personne derrière
.”

Source :

Solidarité sans frontières

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Immigration

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...