Édition du 6 décembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Unifor soulève des inquiétudes à propos de la sécurité du public à la table de négociation avec le CP, après le refus du gouvernement à assumer ses responsabilités

MONTRÉAL, le 13 févr. 2015 - Unifor fait état de ses inquiétudes à propos de la sécurité du public à la table de négociation avec le CP, après avoir constaté le refus du gouvernement à assumer ses responsabilités. 

« Nos membres au CP inspectent systématiquement tous les wagons et locomotives, et entreprennent les réparations nécessaires, a affirmé le président national d’Unifor, Jerry Dias. Ils doivent avoir la possibilité de déterminer si un wagon est sécuritaire ou non. À l’heure actuelle, ils n’ont pas cette possibilité et, dans plusieurs cas, ils sont la dernière ligne de défense. »

La législation actuelle entourant les sociétés ferroviaires permettent l’auto-régulation, ce qui signifie qu’en autant que la société ferroviaire accepte ses responsabilités pour les dommages, les wagons défectueux peuvent continuer d’être utilisés. « Nous avons vu à quel point l’auto-régulation fonctionne avec la tragédie de Lac Mégantic », a souligné Jerry Dias.

Le directeur national du secteur ferroviaire chez Unifor, Brian Stevens, souligne que le nombre d’agents de sécurité de Transport Canada n’a pas augmenté devant les risques liés à l’augmentation du transport de produits de plus en plus dangereux à travers des communautés partout au pays. Brian Stevens affirme que le système d’inspection de Transport Canada repose sur les plaintes, ce qui signifie qu’il n’y a pas d’inspection tant qu’un incident n’a pas lieu.

Les membres d’Unifor ont seulement 30 secondes pour inspecter chaque wagon ou locomotive, soit la moitié d’une minute. Le CP a aussi coupé son personnel de 1 500 employés depuis trois ans, dont 600 membres d’Unifor.

« Notre gouvernement fédéral échoue à protéger le public, alors nous allons traiter de ce problème cette fois-ci à la table de négociation », a déclaré Jerry Dias.

Unifor

À propos du projet Unifor


Depuis deux ans, le SCEP et les TCA ont entrepris le processus de création du nouveau syndicat Unifor. Plusieurs comités composés des membres des deux syndicats ont ainsi travaillé à élaborer les structures, les statuts, le nom et le logo, les politiques, l’intégration, etc. du syndicat Unifor. L’an dernier, les congrès nationaux des deux organisations ont approuvé le processus alors que cette fin de semaine (30 août-1er septembre 2013), se déroule le congrès de fondation à Toronto.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...