Édition du 10 décembre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Politique québécoise

26 médecins disent au ministre Gignac : « Votre politique amiante au Tiers Monde est un désastre »

« Votre politique d’utilisation sécuritaire de l’amiante est un échec au Québec. Au Tiers Monde, c’est un désastre. » Voici le message que 26 médecins québécois ont livré au ministre Clément Gignac dans une lettre ouverte, rendue publique aujourd’hui.

« Les preuves sont irréfutables que cette politique est un désastre et cela, malgré le fait que, depuis plus de quatorze ans, un Protocole d’Entente, signé par Mine Jeffrey Inc., LAB Chrysotile Inc. et le gouvernement du Canada, prétend assurer que, dans les

pays en voie de développement économique, on pratique une utilisation sécuritaire de l’amiante exporté par ces deux compagnies » a dit le Dr Fernand Turcotte, professeur émérite à la Faculté de Médecine, Université Laval.

« Ce Protocole n’a aucune crédibilité » dit le Dr Éric Notebaert, professeur agrégé, Faculté de Médecine, Université de Montréal. « Le ministre Gignac a dû lui-même admettre que les pratiques de la plus grande usine en Indonésie, qui utilise l’amiante de LAB Chrysotile, sont inacceptables. »

Le ministre s’est cependant dit « encouragé » par le fait que maintenant « les résidus (sont) broyés avant d’être mis au dépotoir » par cette usine indonésienne.

« Monsieur le ministre, vous avez tort d’être « encouragé » par cette pratique qui multiplie le danger » dit le Dr Turcotte. « Plus les matériaux d’amiante-ciment sont broyés, plus les fibres meurtrières et cancérogènes sont libérées. Ces fibres sont ensuite respirées par les travailleurs qui accomplissent cette tâche et par les gens qui vivent et qui travaillent près du dépotoir, y-compris une école sise à 25 mètres du dépotoir. »

« Il faut faire face à la réalité, Monsieur le ministre » disent les médecins. « En ce moment, vous n’écoutez que les partisans de l’industrie de l’amiante, qui sont en conflits d’intérêts. Vous avez le devoir de rencontrer les experts réputés et qui sont sans conflit d’intérêt. »

Les médecins demandent une réunion d’urgence avec le ministre Gignac. « Il faut cesser ce que l’Association médicale du Québec appelle votre aveuglement volontaire dans le dossier amiante » conclut le Dr Notebaert.

Sur le même thème : Politique québécoise

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...