Édition du 29 novembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Accès à la santé : ce que propose Québec solidaire

MONTRÉAL, le 14 déc. 2011 - Québec solidaire estime que la CAQ de François Legault fait fausse route en ouvrant la porte à la médecine à deux vitesses pour faire accepter sa fusion avec l’ADQ .

Amir Khadir, député de Québec solidaire et lui-même médecin, qualifie de « leurre » l’idée qu’un système parallèle de médecine privée réduirait l’engorgement ou améliorait le système de santé.

M. Khadir cite en exemple la radiologie diagnostique qui fonctionne déjà à deux vitesses. Les listes d’attente pour obtenir des examens radiologiques de base, comme les échographies, dans les établissements publics s’allongent de manière indue. « La clinique privée en face de l’hôpital, qui emploie les mêmes médecins, vous offre le service requis dans la semaine même, mais pour un prix prohibitif. Le privé accapare les ressources du public et aggrave la situation », explique-t-il.

« En comparaison, les propositions de Québec solidaire en santé visent à assurer la régulation des dépenses et sont garantes de la justice sociale en offrant à tous les Québécoises et les Québécois un accès équitable au système de soins », résume M. Khadir.

Accès à la santé : ce que propose Québec solidaire

Pour résoudre les problèmes actuels du système de santé québécois, Québec solidaire propose à l’inverse le renforcement du système public et met l’accent sur :
- la prévention
- le financement adéquat des soins actifs pour une utilisation optimale de l’infrastructure publique, notamment les CLSC et les soins de première ligne
- une organisation des services et de la main d’œuvre médicale centrée sur les besoins de la population plutôt que sur l’optimisation du profil de pratique des professionnels

« Pour diminuer la pression sur le système, il faut reconnaître que 70% des problèmes de santé peuvent être évités par des actions en dehors du système curatif. Une meilleure promotion de la santé, la prévention, l’amélioration des conditions de vie des personnes et l’amélioration du soutien à domicile des patients et des personnes vulnérables contribuent tous à diminuer la pression sur la première ligne », rappelle M. Khadir.

Services de première ligne

Concrètement, pour assurer des services de première ligne rapides, de qualité et à moindre coût, Québec solidaire va :

- Mettre en place de guichets uniques régionaux pour améliorer la référence des patients et offrir une gestion des listes d’attente basée sur les besoins de la population et non le profil de pratique des médecins. Cette mesure permettrait de désengorger les listes d’attentes en chirurgie, en endoscopie diagnostique, en radiologie comme dans d’autres spécialités
- Ouvrir des lits de soins de longue durée hors des établissements hospitaliers et financer les activités plein régime des salles d’opérations et des plateaux diagnostics pour désengorger les salles d’urgences et les lits de soins actifs dans les hôpitaux.
- Accélérer l’implantation des maisons de naissance et des infirmières praticiennes (superinfirmières) ainsi que faciliter l’intégration des médecins étrangers en écartant les réticences de l’establishment médical.

Financement

Québec solidaire propose de dégager environ 2 milliards $ pour opérer ces virages importants en cessant de consentir des avantages couteux à une industrie pharmaceutique de plus en plus paresseuse dans la recherche et l’innovation.

En effet, le programme de Québec solidaire prévoit la mise sur pied de Pharma-Québec, un pôle public d’acquisition, de recherche et de production de produits pharmaceutiques. Son but est de freiner la croissance des coûts de médicaments et d’enrichir les capacités scientifiques du Québec et d’innover dans le domaine du médicament.

Comme l’Ontario, la Grande Bretagne, la France et la Nouvelle-Zélande, le Québec a la possibilité de négocier fermement les prix avec les sociétés pharmaceutiques pour réduire ses dépenses en médicaments. Québec solidaire estime les économies réalisées entre 1,7 et 2,3 milliards$ par année.

Québec solidaire propose également un régime d’assurance médicaments universel. Un tel régime permettrait de dégager plusieurs centaines de millions en captant les montants de cotisations d’assurances médicament privées qui bénéficie aujourd’hui à enrichir des compagnies d’assurances privées.

Ces économies et revenus pourront être consacrés au financement des activités de soins curatifs et préventifs rendus nécessaires par le vieillissement de notre population et les attentes légitimes des Québécois-es d’avoir accès à des soins de qualité à toute étape de la vie.

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...