Édition du 16 juin 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Énergie et ressources naturelles

Avenir de l'usine Fortress de Thurso - Le syndicat Unifor se réjouit de l'appui renouvelé du gouvernement Legault malgré l'absence de racheteur

MONTRÉAL, le 16 juin 2020 - Suite à l’annonce faite aujourd’hui par les ministres de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, du ministre de la Forêt, des Parcs et de la Faune, Pierre Dufour et du ministre responsable de la région, Mathieu Lacombe, le syndicat Unifor qui représente les travailleurs de l’usine Fortress et des centaines d’autres d’autres usines du secteur forestier de la région se réjouit de ce nouvel appui gouvernemental.

« Nous l’avons dit à de nombreuses cette usine est le poumon de l’industrie en Outaouais, il faut tout faire pour maintenir ses installations. C’est certain que j’aurais préféré une annonce de reprise, mais dans l’intervalle, il faut assurer le maintien des équipements. Car imaginez avoir à reconstruire une telle usine ! Ça couterait au bas mot 1,5 milliard de dollars », a déclaré le directeur québécois du syndicat Unifor Renaud Gagné.

Le syndicat prend à témoin le cas de l’usine de Lebel-sur-Quévillon dont les installations ont été conservées et où il a été possible de faire une relance après 12 ans de fermeture. « Évidemment des ressources importantes ont dû être investies, mais ce n’est rien en comparaison d’avoir à repartir de zéro », explique M. Gagné.

Le syndicat s’inquiète aussi du temps qui passe, car il y a des risques pour que la main-d’œuvre ne soit plus au rendez-vous en cas de reprise.

Partie prenante de la cellule de crise qui s’est mise en place pour soutenir l’industrie forestière de la région, le dirigeant syndical explique que « nous avons dégagé certaines pistes de solutions, mais les travaux se poursuivent ».

Unifor rappelle que les activités de l’usine de Thurso sont intrinsèquement liées à plusieurs autres usines de l’Outaouais. « Quand une usine est en arrêt principalement celle de Thurso, ça a un effet domino sur les autres, c’est pourquoi il faut absolument poursuivre les efforts pour repartir cette usine », a indiqué M. Gagné.

Unifor représente les quelques 200 membres qui étaient à l’emploi de l’usine et plus de 12 000 membres dans le secteur forestier au Québec.

Unifor

À propos du projet Unifor


Depuis deux ans, le SCEP et les TCA ont entrepris le processus de création du nouveau syndicat Unifor. Plusieurs comités composés des membres des deux syndicats ont ainsi travaillé à élaborer les structures, les statuts, le nom et le logo, les politiques, l’intégration, etc. du syndicat Unifor. L’an dernier, les congrès nationaux des deux organisations ont approuvé le processus alors que cette fin de semaine (30 août-1er septembre 2013), se déroule le congrès de fondation à Toronto.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Énergie et ressources naturelles

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...