Édition du 16 juin 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

États-Unis

Biden, Sanders…Positions des dirigeants démocrates sur la crise aux États-Unis

Alors que l’establishment du parti sort la Bible et promet des réformes, l’aile la plus progressiste accuse les milliardaires d’être les véritables « pillards » et se demande pourquoi le problème a été ignoré « jusqu’à ce que quelqu’un casse une fenêtre ».

Photo et article tirés de NPA 29

La réponse de Donald Trump aux manifestations antiracistes est claire. Et les démocrates ? L’establishment du parti a également sorti la Bible, critiqué le président et promis un ensemble de mesures pour réformer la police. Les réponses les plus énergiques sont venues de l’aile progressiste du parti, notamment de Bernie Sanders, Alexandria Ocasio-Cortez et Elizabeth Warren.

« Le temps est venu pour notre nation de s’attaquer au racisme systémique », a déclaré mardi le candidat démocrate à la présidence Joe Biden. « J’appelle le Congrès à agir ce mois-ci sur des mesures allant dans ce sens : à commencer par une véritable réforme de la police, l’interdiction de la détention par le cou, la fin du transfert des armes de guerre à la police, un contrôle et une responsabilité accrus. Plus d’excuses ».

La sénatrice Kamala Harris, afro-américaine, a rappelé certains des épisodes les plus controversés de Biden en matière de droits civils lors d’un des débats des candidats démocrates à la présidence.

En 1954, la Cour suprême a déclaré la ségrégation scolaire inconstitutionnelle, mais a déclaré que les écoles elles-mêmes devaient prendre des mesures pour s’intégrer. De nombreux États n’ont rien fait, et les écoles sont restées séparées pendant des années. Suite aux demandes des militants, certains tribunaux ont commencé à ordonner le « bussing », c’est-à-dire des services de bus reliant les quartiers afro-américains aux écoles des quartiers blancs et vice versa. Au cours de ses premières années au Sénat, en 1973 et 1974, Biden a voté contre les mesures de bussing.

En 1984, Biden et le sénateur ségrégationniste Strom Thurmond ont parrainé une loi visant à renforcer les peines dans les affaires de drogue. L’ancien vice-président a promu d’autres lois dans ce sens en 1986 et 1988. Des années plus tard, en 1994, Biden a rédigé un projet de loi visant à durcir les peines de prison, à construire plus de prisons et à promouvoir la détention.

Cette législation a entraîné une augmentation de la population carcérale (c’est à dire des noirs blog) et a été fortement critiquée par les militants qui prônent une réforme du système pénal. L’année dernière, Biden a dû s’excuser pour ses commentaires élogieux envers deux sénateurs ségrégationnistes avec lesquels il se vantait de travailler.

Bernie Sanders, sénateur du Vermont et ancien candidat démocrate à la présidence, affirme : « Ceux qui sont au pouvoir et qui veulent que nous nous concentrions sur le pillage et les dégâts matériels plutôt que sur les milliers de manifestants pacifiques essaient de nous détourner de la terrible violence qui entoure la vie quotidienne des travailleurs.

« Les 400 Américains les plus riches sont assis sur 3 milliards de dollars. Les pillages aux États-Unis durent depuis plus de 40 ans et les coupables sont les ultra-racistes », a déclaré M. Sanders lundi. Le sénateur a proposé une série de réformes pour lutter contre les abus de la police, comme le retrait du financement des services de police qui violent les droits civils, la fin de l’immunité partielle dont bénéficient les agents et l’interdiction du transfert de matériel militaire, entre autres.

Javier Biosca Azcoiti 03/06/2020

https://www.eldiario.es/

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : États-Unis

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...